AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Le référentiel Sujet du S.O.R.I.  Manifeste conditionaliste  2.1. Le r.e.t. dans le R.E.T.  Michel Audiard, Taureau aux dialogues vaches  Billie Holiday et ce maudit Bélier blues…  Aspects plutoniens consonants  Jacques Prévert ou le réalisme poétique du Verseau  Mercure-Neptune
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsThéories généralesLes planètes et le R.E.T.Les familles planétaires du R.E.T.


Soleil-Mercure-Vénus, « grand R » ou « R extensif »

Les exemples d’interprétation que nous donnons sont très loin d’être exhaustifs : ils ne font qu’indiquer et esquisser un cadre général décrivant la problématique de la famille planétaire. Ils ne sauraient donc être pris au pied de la lettre. Chaque être, en effet, apporte ses propres réponses, plus ou moins originales, aux questions que soulève une famille planétaire. Il n’y a pas de recette. En vous aidant du R.E.T. et de la Théorie des âges et en combinant logique, observation et imagination, vous pourrez développer mille autres significations possibles, mille autres variations sur le même thème.

Généralement : diffusion de l’unique

Comment le connu, le conscient, les normes, codes, concepts, théories, modèles, buts, projets, images, principes, symboles (‘R’) se reproduisent et se maintiennent (‘r’) en conditionnant et déterminant a priori notre manière de nous émouvoir, de ressentir et d’éprouver (‘e’) et de nous interroger, de nous poser des questions et nous ouvrir à l’inconnu (‘t’).

Psychologiquement : la sociabilité naturelle.

Formule positive (« grand R » ou « R extensif ») : Avoir besoin d’être préalablement reconnu, accepté, respecté ou admiré pour s’ouvrir aux échanges affectifs et rencontres variées. Être structuré par des modèles si stables et des certitudes si fortes qu’il semble tout naturel de les concrétiser et d’interroger le monde à partir d’eux et d’eux seuls. La maîtrise de son image publique permet une grande décontraction des attitudes. S’imposer par son charme et sa désinvolture, être un centre d’intérêt par sa séduction et son ouverture d’esprit. Être sociable, spontanément disponible aux sollicitations et tentations du monde extérieur sans perdre de vue un objectif dominant. Images ou théories considérées comme a priori intéressantes suscitent mille émotions et spéculations sources d’incessantes découvertes et émerveillements.

Formule négative (« non-E, non-T » ou manque d’Existence extensive et de Transcendance extensive) : manque ou rejet du sens du concret et de l’imaginaire prospectif. Le réalisme et l’inspiration sont en panne. D’où les excès ‘R’ : dépendance à l’avis d’autrui, suggestibilité, tendance à croire que tous les problèmes peuvent se résoudre grâce à la communication, à la douceur et aux bonnes manières.

Le trio Représentation extensive au niveau collectif-universel

Prenons l’exemple d’un nouveau-né. Dès qu’il sort du ventre de sa mère, il s’inscrit dans un univers socio-culturel qui existait depuis longtemps avant sa naissance. Cet univers dont il hérite passivement est structuré par des représentations préalables (niveau-source ‘R’). Ces représentations sont véhiculées par la langue maternelle, qui diffuse une certaine vision du monde faite d’us et de coutumes, de souvenirs, de mythes et de légendes, ainsi que de lois, codes, normes et principes d’éducation qui impliquent certaines manières de se comporter en société, de parler, d’agir ou de penser qui varient très sensiblement selon les milieux sociaux ou familiaux, les civilisations, les lieux et les époques.

Pendant le premier mois de leur vie, tous les bébés émettent exactement les mêmes sons, c’est-à-dire parlent le même langage ; au bout d’un an, ils ne considèrent comme signifiants et ne prononcent plus que les mots et sons de leur langue maternelle. Pendant la même période, il se sont habitués à un décor, des couleurs, une gestuelle, une façon de se vêtir et de s’exprimer. Ils ont appris que certaines conduites sont permises et d’autres interdites, et compris qu’il vaut mieux, pour être acceptés, reconnus, fêtés, récompensés et applaudis, c’est-à-dire socialement adaptés, imiter leurs parents : ainsi se transmet, dès la plus petite enfance, l’héritage socio-culturel. Langage, mythes, normes sociales, culture : nous sommes bien dans l’univers de la Représentation en tant que niveau-source.

Par la fonction solaire (‘rR’, représentation de Représentation), nous apprenons ainsi à reproduire fidèlement (niveau-but ‘r’) le langage et les normes qui nous préexistaient et nous ont été transmis (niveau-source ‘R’). Par la fonction mercurienne (‘tR’, transcendance de Représentation), notre faculté de nous étonner, de nous questionner, de formuler des hypothèses ou d’imaginer de nouveaux possibles (niveau-but ‘t’) est structurée à la source par le langage et les normes dont nous avons hérité (niveau-source ‘R’). Enfin, par la fonction vénusienne (‘eR’, existence de Représentation), notre manière de ressentir, d’éprouver, de nous émouvoir (niveau-but ‘e’), loin d’être « naturelle », est elle aussi conditionnée, influencée à la base par la langue maternelle (niveau-source ‘R’) et les normes sociales qu’elle véhicule…

Le langage, la socioculture et ses normes nous préexistent (niveau-source ‘R’) et se diffusent en nous (extensivité) dès notre venue au monde : nous sommes bien là dans l’univers de la Représentation extensive. Que nous en ayions conscience ou non, que nous le voulions ou non, elle décide pour nous de ce qui est beau ou laid, bien ou mal, bon ou mauvais. Un africain vivant dans la brousse n’a pas les mêmes conceptions et perceptions esthétiques, morales ou gustatives qu’un européen habitant une mégapole : chaque culture et chaque milieu diffusent (extensivité) un langage et des standards sociaux (niveau-source ‘R’) différents.

L’assimilation du langage et des normes socio-culturelles sont des préalables indispensables au développement de la sociabilité : si je ne partage pas la même langue que mon voisin, si je ne respecte pas les mêmes normes et codes, il m’est pratiquement impossible d’établir le contact, de le rencontrer, de communiquer avec lui. C’est pourquoi la Représentation extensive est en rapport avec la sociabilité spontanée, celle qui sous-entend que d’emblée nous pouvons nous comprendre parce que nous avons les mêmes références implicites.

Bien sûr, ce ne sont pas le Soleil, Mercure et Vénus qui créent les langages et les standards socio-culturels, mais ce sont ces trois fonctions planétaires qui nous y sensibilisent électivement.

Le trio Représentation extensive au niveau individuel-particulier

Lorsque ces trois Planètes sont dominantes dans le thème d’un individu, elles font de lui un être foncièrement et spontanément sociable, mais cette sociabilité est soumise à une condition préalable : pour affirmer son identité, son individualité, son unicité (Soleil, niveau-but ‘r’ pour « représentation »), faire partager ses sentiments, son ressenti, ses émotions (Vénus, niveau-but ‘e’ pour « existence »), communiquer ses idées, ses interrogations, ses points de vue (Mercure, niveau-but ‘t’ pour « transcendance »), il a besoin d’être préalablement reconnu, estimé, d’être l’objet d’une attention soutenue, de savoir que d’emblée, il sera compris parce qu’il se trouve sur un terrain de connaissance (niveau-source « Représentation »). S’il communique, ce n’est pas pour créer les conditions d’une entente, mais parce qu’il est a priori persuadé qu’il existe entre lui et l’autre une entente tacite, un point de vue commun initial, une représentation du monde identique, et qu’il ne risque donc pas d’être nié, rejeté, incompris. Pour donner le meilleur de lui-même, il lui est donc indispensable d’être persuadé qu’on croie en lui, qu’on lui témoigne une estime exempte de toute arrière-pensée.

Il diffuse ses certitudes, ses principes et sa vision du monde d’une façon à la fois solennelle, affirmative (Soleil), sensible, émouvante (Vénus) et amusante, décontractée (Mercure). Il est essentiel pour lui de faire reconnaître ses mérites, de gagner l’admiration d’autrui par ses conduites exemplaires (Soleil), son pouvoir de séduction (Vénus) et sa disponibilité pour les rencontres les plus variées (Mercure). Il diffuse aussi l’image, l’apparence qu’il veut donner de lui-même, image qu’il s’efforce de rendre à la fois irréprochable (Soleil), sensoriellement attrayante (Vénus) et intellectuellement curieuse (Mercure). D’une manière ou d’une autre, il lui faut briller en société : pour se rendre intéressant, pour devenir un pôle d’attraction, un personnage central, il sait tour à tour ou en même temps se faire convaincant, charmeur et drôle. Ayant l’admiration facile, il se laisse volontiers toucher, amuser, épater. Sa vigilance à l’égard de ce qui lui semble essentiel (un être, une idée, un idéal) ne l’empêche pas de toujours rester détendu et disponible et, quoique narcissique, il sait ne pas se prendre au sérieux, s’amuser de son propre personnage… ou en jouer plusieurs en fonction de ses interlocuteurs. Un mot, une image, un indice fortuit suffisent pour éveiller en lui des sensations troublantes ou des réflexions et interrogations multiples. SUITE


La Représentation extensive dans le S.O.R.I. :

- Référentiel Sujet-Excitabilité : Maintien et diffusion d’un haut niveau d’énergie vers le moyen et le bas.

- Référentiel Objet-Signal : Maintien et diffusion du simple vers le composé et le complexe.

- Référentiel Relation-Communication : Maintien et diffusion de la Représentation vers l’Existence et la Transcendance.

- Référentiel Intégration-Symbole : Maintien et diffusion de l’Unique vers le Duo-Duel et le Multiple.

Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard

Voir aussi :

- Profil psychologique du Solaire
- Signification du Soleil dans le R.E.T.
- Famille ‘P’ (pouvoir extensif)
- Stade solaire (de 7 mois 1/2 à 1 an) : l’âge de l’identification
- Famille « r intensif » (représentation intensive)
- Pouvoirs de Soleil-Lune : le Soleil
- Apollon et son ombre : quand le Soleil se fait violence
- Profil psychologique du Mercurien
- Signification de Mercure dans le R.E.T.
- Stade mercurien (de 1 à 3 mois) : l’âge de la communication
- Famille « t intensif » (transcendance intensive)
- Dès deux mois, le réseau du langage est en marche
- L’Esprit Mercure de C.G. Jung
- Profil psychologique du vénusien
- Signification de Vénus dans le R.E.T.
- Stade vénusien (de 3 à 7 mois 1/2) : l’âge de l’affection
- Famille « e intensif » (existence intensive)
- Aspects Soleil-Mercure
- Aspects Soleil-Vénus
- Aspects Mercure-Vénus
- Le mercurien en B.D.
- Le vénusien en B.D.
- Le solaire en B.D.


Les Significations planétaires

par Richard Pellard. 620 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

La décision de ne traiter dans ce livre que des significations planétaires ne repose pas sur une sous-estimation du rôle des Signes du zodiaque et des Maisons. Le traditionnel trio Planètes-Zodiaque-Maisons est en effet l’expression d’une structure qui classe ces trois plans selon leur ordre de préséance et dans ce triptyque hiérarchisé, les Planètes occupent le premier rang. La première partie de ce livre rassemble donc, sous une forme abondamment illustrée de schémas pédagogiques et tableaux explicatifs, une édition originale revue, augmentée et actualisée des textes consacrés aux significations planétaires telles qu’elles ont été définies par l’astrologie conditionaliste et une présentation détaillée des méthodes de hiérarchisation planétaire et d’interprétation accompagnées de nombreux exemples concrets illustrés par des Thèmes de célébrités. La deuxième partie est consacrée, d’une part à une présentation critique des fondements traditionnels des significations planétaires, d’autre part à une présentation des rapports entre signaux et symboles, astrologie et psychologie. Enfin, la troisième partie présente brièvement les racines astrométriques des significations planétaires… et propose une voie de sortie de l’astrologie pour accéder à une plus vaste dimension noologique et spirituelle qui la prolonge et la contient. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

L’astrologie, la nanification de Pluton & les astres transplutoniens

par Richard Pellard. 117 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

Pluton ne fait plus partie des planètes majeures de notre système solaire : telle est la décision prise par une infime minorité d’astronomes lors de l’Assemblée Générale de l’Union Astronomique Internationale qui s’est tenue à Prague en août 2006. Elle est reléguée au rang de « planète naine », au même titre que les nombreux astres découverts au-delà de son orbite. Ce livre récapitule et analyse en détail le pourquoi et le comment de cette incroyable et irrationnelle décision contestée par de très nombreux astronomes de premier plan. Quelles sont les effets de cette « nanification » de Pluton sur son statut astrologique ? Faut-il remettre en question son influence et ses significations astro-psychologiques qui semblaient avérées depuis sa découverte en 1930 ? Les « plutoniens » ont-ils cessé d’exister depuis cette décision charlatanesque ? Ce livre pose également le problème des astres transplutoniens nouvellement découverts. Quel statut astrologique et quelles influences et significations précises leur accorder ? Enfin, cet ouvrage propose une vision unitaire du système solaire qui démontre, chiffes et arguments rationnels à l’appui, que Pluton en est toujours un élément essentiel, ce qui est loin d’être le cas pour les autres astres au-delà de son orbite. Après avoir lu ce livre, vous saurez quoi répondre à ceux qui pensent avoir trouvé, avec l’exclusion de Pluton du cortège planétaire traditionnel, un nouvel argument contre l’astrologie ! Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.





Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé