AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  2.2. Céphéides, étoiles pulsantes  Stade neptunien (de 84 à 164 ans) : l’âge de la dépersonnalisation  Soleil-Mercure-Vénus, « Représentation extensive » et affectivité  Yves Ouatou et les Zantis en B.D.  Le rayonnement thermique et optique des planètes  Christian Clavier, un Taureau dans l’arène du rire  Le plutonien en bande dessinée  Les enfants du Soleil et le négationnisme anti-astrologique
Vous êtes ici : Accueil >Astro-documents >Pour débutants >Questions de base à propos de l’astrologie


Données relatives à l’État-Civil

Comment obtenir un extrait de naissance ?

Seuls les extraits de naissance délivrés par les services d’État-Civil de la mairie du lieu de naissance offrent une source relativement fiable. Que vous vouliez établir le thème d’un de vos proches, d’un consultant ou d’une célébrité, c’est ce que vous devez faire avant d’ouvrir vos éphémérides. L’opération est simple : il suffit de faire la demande de l’extrait de naissance, en insistant sur le fait qu’il doit stipuler l’heure de naissance exacte, laquelle ne doit pas être confondue (cela arrive) avec l’heure de déclaration qui figure aussi sur les registres. Ce renseignement, vous pouvez l’obtenir soit par courrier (accompagnez alors votre demande d’une enveloppe timbrée à votre adresse), soit par téléphone. Le courrier est plus sûr : vous disposerez ainsi d’un acte officiel. Les employés de l’État-Civil ne sont pas légalement tenus de vous transmettre ces renseignements par téléphone. Cela dépend de leur serviabilité. En général, ils acceptent.

Soyons très précis : le seul texte de loi actuellement en vigueur sur ce sujet est le décret n° 62-148 du 15/02/1968 (rectifiant le 62-291 du 03/08/1962). Les articles 2 et 3 interdisent d’une part la consultation des registres de moins de 100 ans, d’autre part la délivrance de copies intégrales à d’autres qu’au sujet, à ses ascendants et descendants et conjoint. L’article 5 est fort explicite pour les astrologues : « Les dépositaires des registres sont tenus de délivrer à tout requérant les extraits des actes de naissance ou de mariage. Les extraits d’acte indiqueront, sans autres renseignements, l’année, le jour, l’heure et le lieu de naissance, le sexe, les prénoms et nom de l’enfant tels qu’ils résulteront des énonciations de l’acte de naissance ou des mentions portées en marge de cet acte. En outre, ils reproduiront éventuellement les mentions de mariage, de divorce, de séparation de corps, de décès et de décisions judiciaires relatives à la capacité de l’intéressé ».

Certains officiers d’État-Civil (c’est ainsi qu’ils s’appellent) peuvent refuser de vous délivrer ces renseignements, en arguant par exemple du fait que vous ne faites pas partie de la famille. Ne vous laissez pas impressionner : ils sont dans leur tort, et la loi est de votre côté. En cas de refus de délivrance d’un acte ou si vous trouvez que l’on met un peu trop longtemps à vous répondre (un mois est le maximum), écrivez un deuxième courrier. Menacez de saisir le Parquet du lieu et d’écrire au Procureur de la République en invoquant les textes de loi réglementaires (tout ce qui concerne les litiges d’État-Civil est de nature judiciaire et non administrative). Stipulez expressément que les articles 198 à 199-1 de l’IGREC (Instruction Générale Relative à l’État-Civil) obligent l’État-Civil à faire parvenir un extrait de naissance à qui le demande. Vous n’aurez pas besoin, rassurez-vous, d’aller jusqu’à ces extrémités procédurières : après un tel courrier, vous recevrez très rapidement l’acte que vous avez demandé, et vous aurez enfin une heure de naissance « sûre »SUITE

Les Significations planétaires

par Richard Pellard. 620 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

La décision de ne traiter dans ce livre que des significations planétaires ne repose pas sur une sous-estimation du rôle des Signes du zodiaque et des Maisons. Le traditionnel trio Planètes-Zodiaque-Maisons est en effet l’expression d’une structure qui classe ces trois plans selon leur ordre de préséance et dans ce triptyque hiérarchisé, les Planètes occupent le premier rang. La première partie de ce livre rassemble donc, sous une forme abondamment illustrée de schémas pédagogiques et tableaux explicatifs, une édition originale revue, augmentée et actualisée des textes consacrés aux significations planétaires telles qu’elles ont été définies par l’astrologie conditionaliste et une présentation détaillée des méthodes de hiérarchisation planétaire et d’interprétation accompagnées de nombreux exemples concrets illustrés par des Thèmes de célébrités. La deuxième partie est consacrée, d’une part à une présentation critique des fondements traditionnels des significations planétaires, d’autre part à une présentation des rapports entre signaux et symboles, astrologie et psychologie. Enfin, la troisième partie présente brièvement les racines astrométriques des significations planétaires… et propose une voie de sortie de l’astrologie pour accéder à une plus vaste dimension noologique et spirituelle qui la prolonge et la contient. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

L’astrologie, la nanification de Pluton & les astres transplutoniens

par Richard Pellard. 117 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

Pluton ne fait plus partie des planètes majeures de notre système solaire : telle est la décision prise par une infime minorité d’astronomes lors de l’Assemblée Générale de l’Union Astronomique Internationale qui s’est tenue à Prague en août 2006. Elle est reléguée au rang de « planète naine », au même titre que les nombreux astres découverts au-delà de son orbite. Ce livre récapitule et analyse en détail le pourquoi et le comment de cette incroyable et irrationnelle décision contestée par de très nombreux astronomes de premier plan. Quelles sont les effets de cette « nanification » de Pluton sur son statut astrologique ? Faut-il remettre en question son influence et ses significations astro-psychologiques qui semblaient avérées depuis sa découverte en 1930 ? Les « plutoniens » ont-ils cessé d’exister depuis cette décision charlatanesque ? Ce livre pose également le problème des astres transplutoniens nouvellement découverts. Quel statut astrologique et quelles influences et significations précises leur accorder ? Enfin, cet ouvrage propose une vision unitaire du système solaire qui démontre, chiffes et arguments rationnels à l’appui, que Pluton en est toujours un élément essentiel, ce qui est loin d’être le cas pour les autres astres au-delà de son orbite. Après avoir lu ce livre, vous saurez quoi répondre à ceux qui pensent avoir trouvé, avec l’exclusion de Pluton du cortège planétaire traditionnel, un nouvel argument contre l’astrologie ! Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard



Imprimer Imprimer cet article
Rechercher sur le site :

Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé