AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Qu’est-ce que la science ? Un golem ou un robot ?  Yves Ouatou et l’astro-recrutement  Prisonnier de guère  Histoire de l’astrologie arabe au Moyen-âge  Le Verseau dans « La Condition solaire »  Florilège astrologique 1976–1979  Sommaires des Cahiers Conditionalistes  Famille « E extensif » en Signes
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsThéories généralesLe zodiaqueSignes et saisons


Les Signes d’hiver & les couples zodiacaux

Loin d’être un mythe archaïque ou un symbole désincarné, le zodiaque est aussi réel que le jour, la nuit et leurs durées qui changent périodiquement tout au long de l’année. Être né sous le Signe du Capricorne par exemple, ce n’est pas ressembler à un un hybride de chèvre et de poissons, c’est être venu sur Terre au moment du solstice d’hiver, lorsque le Soleil amorçait sa remontée dans l’hémisphère sud. La queue de poissons symbolise l’obscurité des fonds marins en rapport avec les plus longues nuits, et le buste de la chèvre la croissance des jours qui ne deviendront dominants en durée qu’à l’équinoxe de printemps.

Le zodiaque astronomique de l’hiver

Au solstice d’hiver, le Soleil est au plus bas de sa course dans l’hémisphère sud, à la hauteur du tropique du Capricorne ; pour les habitants de l’hémisphère nord, c’est le moment des plus longues nuits. Jusqu’à l’équinoxe de printemps, les nuits sont dominantes et décroissantes en durée, tandis que les jours croissent. En Capricorne (22 décembre au 20 janvier), les durées nocturnes sont nettement supérieures aux diurnes. En Verseau (20 janvier au 19 février), les durées nocturnes sont sensiblement supérieures aux diurnes. En Poissons enfin (19 février au 21 mars), les durées nocturnes, toujours décroissantes, sont sensiblement égales aux nocturnes : le printemps approche…

Les nuits dominantes en durée, nous l’avons vu, sont pour les êtres vivants un facteur d’inhibition, de rétraction, de fermeture au monde extérieur. En hiver, cette fermeture devient extrême, systématique, ce que reflète le phénomène de l’hibernation. En dehors des zones tropicales on se calfeutre, on se protège du froid, on fait le gros dos en attendant les jours meilleurs du printemps. Les gens fortement marqués par les Signes d’hiver se caractérisent par leur puissance de refus, leur aptitude à dire non, à boycotter tout ce qui ne les intéresse pas.

Les couples diamétralement opposés

En général, les astrologues font des signes diamétralement opposés (Bélier-Balance, Taureau-Scorpion, Gémeaux-Sagittaire, Cancer-Capricorne, Lion-Verseau et Vierge-Poissons) les seuls couples légitimes du zodiaque. Mais en astrologie classique, les deux membres de chacun de ces couples appartiennent au même « sexe zodiacal ». Par exemple, selon l’astrologie classique, Bélier et Balance sont deux Signes cardinaux dits « masculins » (actifs) alors que Taureau et Scorpion sont deux Signes fixes dits « féminins » (passifs). Ces couples diamétralement opposés seraient donc de nature « homosexuelle »

Nous avons déjà vu que le ces analogies sexistes n’avaient rien à voir avec le zodiaque naturel. Plus sérieusement, Gémeaux et Sagittaire, par exemple, tout en étant diamétralement opposés, ont au moins un point commun : le phénomène dominant (durée diurne pour le premier, durée nocturne pour le second) sont nettement prépondérants (sous les latitudes moyennes : environ 16 h de jour et 8 h de nuit pour les Gémeaux, 16 h de nuit et 8 h de jour pour le Sagittaire) et en dynamique de croissance. Autrement dit, les Signes diamétralement opposés se ressemblent beaucoup. Ils ne sont pas si « ennemis » qu’il n’y paraît.

Les couples symétriquement opposés

Chaque Signe se caractérise par un rapport diurne-nocturne symbolisé par un rond blanc (jour) ou noir (nuit). Les rayons symbolisent la croissance diurne ou nocturne, leur absence la décroissance. De ce point de vue, le printemps est exactement l’inverse de l’hiver : au printemps, les jours croissants sont dominants en durée, alors qu’ils sont minoritaires en hiver ; inversement, les nuits décroissantes en hiver dominent en durée tandis qu’elles sont minoritaires au printemps. On constate le même phénomène pour l’été et l’automne : les jours décroissants dominent en été et son minoritaires en automne, alors que les durées nuits croissantes sont minoritaires en été et dominantes en automne.

Cette fois, nous tenons nos couples zodiacaux « hétérosexuels » — pardon, réellement antithétiques.

Couple 1 : Bélier-Poissons : ce qui est fort en Bélier (durée diurne croissante et dominante sensiblement égale à la durée nocturne) est faible en Poissons et vice-versa : ce qui est fort en Poissons (durée nocturne décroissante et dominante sensiblement égale à la durée diurne) est faible en Bélier. À l’impétueuse ouverture du Bélier, à ses choix tranchés, s’opposent la placide fermeture du Poissons, ses refus de choisir.

Couple 2 : Taureau-Verseau : ce qui est fort en Taureau (durée diurne croissante et dominante sensiblement supérieure à la durée nocturne) est faible en Verseau et vice-versa : ce qui est fort en Verseau (durée nocturne décroissante et dominante sensiblement supérieure à la durée diurne) est faible en Taureau. À la massive fermeture du Taureau, à ses ruminations obsessionnelles, s’opposent l’ouverture enthousiaste du Verseau, son refus des œillères.

Couple 3 : Gémeaux-Capricorne : ce qui est fort en Gémeaux (durée diurne croissante et dominante nettement supérieure à la durée nocturne) est faible en Capricorne et vice-versa : ce qui est fort en Capricorne (durée nocturne décroissante et dominante nettement supérieure à la durée diurne) est faible en Gémeaux. À l’ouverture tous azimuts du Gémeaux, à son goût des synthèses dynamiques, s’opposent l’extrême fermeture du Capricorne, son goût des synthèses statiques.

Couple 4 : Cancer-Sagittaire : ce qui est fort en Cancer (durée diurne décroissante et dominante nettement supérieure à la durée nocturne) est faible en Sagittaire et vice-versa : ce qui est fort en Sagittaire (durée nocturne croissante et dominante nettement supérieure à la durée diurne) est faible en Cancer. À la fermeture autoprotectrice du Cancer, à son goût des totalités statiques, s’opposent l’extrême ouverture du Sagittaire, son goût des totalités dynamiques.

Couple 5 : Lion-Scorpion : ce qui est fort en Lion (durée diurne décroissante et dominante sensiblement supérieure à la durée nocturne) est faible en Scorpion et vice-versa : ce qui est fort en Scorpion (durée nocturne croissante et dominante sensiblement supérieure à la durée diurne) est faible en Lion. À l’ouverture audacieuse du Lion, à son goût des défis osés, s’opposent la fermeture sélective du Scorpion, son goût des manœuvres subtiles.

Couple 6 : Vierge-Balance : ce qui est fort en Vierge (durée diurne décroissante et dominante sensiblement égale à la durée nocturne) est faible en Balance et vice-versa : ce qui est fort en Balance (durée nocturne croissante et dominante sensiblement égale à la durée diurne) est faible en Vierge. À la fermeture méticuleuse de la Vierge, à son sens des exclusions nécessaires, s’opposent l’ouverture équilibrée de la Balance, son sens des alliances choisies.

Opposition ou complémentarité

C’est dans la pratique astrologique qu’on s’aperçoit de la réalité et de l’efficacité de ces couples. Bien entendu, dans la comparaison entre deux thèmes (aussi appelée synastrie) il ne faut pas se baser uniquement sur le Signe solaire, mais sur la répartition de l’ensemble des planètes dans les Signes. Si vous êtes par exemple né(e) sous une forte influence Cancer, essayez de repérer dans votre entourage celui ou ceux qui ont une forte influence Sagittaire : vous vous apercevrez alors combien vous entretenez avec eux une relation complexe, difficile, non-évidente.

Il faut dire que ces couples sont bâtis sur une symétrie inverse, en miroir : ce qui va totalement de soi pour l’un échappe complètement à l’autre. D’où une relation souvent marquée du sceau de la rivalité ou de l’opposition : quand le Cancer ne rêve que d’un nid douillet qui le protégerait du monde extérieur, le Sagittaire ne pense qu’à en ouvrir largement portes et fenêtres pour en faire un carrefour de rencontres. Les légitimes prudences du Cancer passent, aux yeux du Sagittaire, pour de la couardise. À l’inverse, le besoin de s’affranchir de toute limitation qui fait la force du Sagittaire n’est perçu pour le Cancer que comme une téméraire fuite en avant. Les risques d’incompréhension sont nombreux et quasiment inévitables, tout au moins au début d’une telle relation. On reproche à l’autre d’être ce que l’on est pas, ce qu’on ne peut pas être, ce qu’on ne sera jamais…

Et pourtant, on se sent obscurément attiré ou fasciné par cet autre si différent de soi : il a les qualités qui nous font défaut, et nos défauts se transforment chez lui en qualités. Le Cancer est prudent, c’est sa qualité. Mais il manque d’audace, c’est son défaut. Inversement, le Sagittaire est audacieux, mais il manque de prudence. Lorsqu’on prend conscience de cette réalité dérangeante (ce qui demande un gros effort d’objectivité), l’opposition à l’intérieur de ces couples zodiacaux se transforme en complémentarité. Le prudent Cancer sait mettre en garde le Sagittaire lorsque son audace risque de devenir de la témérité. En retour, l’entreprenant Sagittaire possède au plus haut point l’art de faire sortir le Cancer de ses limites en douceur, sans l’effaroucher. Les qualités de l’un compensent ou corrigent les qualités de l’autre, et vice-versa.

Bien entendu, la même dialectique peut exister à l’intérieur de la même personne. Prenons le cas de Serge Gainsbourg, fortement marqué par le couple Bélier-Poissons. Son côté Bélier le poussait au rentre-dedans, à la provocation, alors que son côté Poissons l’incitait à faire preuve d’indifférence, de désabusement : il y avait là de quoi se sentir souvent écartelé entre deux attitudes contradictoires, mais aussi toute une ambivalence qui faisait toute la richesse humaine et artistique de ce personnage tour à tour passionné et flegmatique, extraverti et introverti.

Les couples de l’hiver

Voyons ce que peut donner l’application de cette notion de « couple zodiacal » au Capricorne, au Verseau et au Poissons.

Capricorne : l’anti-Gémeaux

En positif, un individu fortement marqué par le Capricorne échappe à tous les travers qui caractérisent le Gémeaux : il refuse une ouverture tous azimuts au monde extérieur qui n’est qu’une inutile dépense d’énergie, il ne se disperse pas, ne s’enthousiasme pas, ne démarre pas au quart de tour dès que sa curiosité est piquée, son intérêt suscité.

En négatif, un individu fortement marqué par le Capricorne manque de tout ce qui fait la richesse et la force d’un Gémeaux : la spontanéité, la mobilité, l’adaptabilité immédiates lui font défaut. Enfermé dans sa tour d’ivoire, il a du mal à mobiliser instantanément son énergie, à s’intéresser sans a priori à tout ce qui se passe autour de lui.

Verseau : l’anti-Taureau

En positif, un individu fortement marqué par le Verseau échappe à tous les travers qui caractérisent le Taureau : il refuse de s’enfermer dans un déni du monde extérieur et d’être prisonnier de ses obsessions, d’économiser son énergie jusqu’à en devenir pingre, de ressasser un savoir figé qui l’empêcherait de s’ouvrir à tout ce que la vie a de prometteur.

En négatif, un individu fortement marqué par le Verseau manque de tout ce qui fait la richesse et la force d’un Taureau : la stabilité, la résistance passive, la méfiance instinctive devant le « tout nouveau, tout beau » lui font défaut. Prisonnier de ses enthousiasmes chimériques, il ne sait pas gérer prudemment son capital d’énergie, qu’il dilapide en vain.

Poissons : l’anti-Bélier

En positif, un individu fortement marqué par le Poissons échappe à tous les travers qui caractérisent le Bélier : il refuse de s’investir avec fougue dans le monde extérieur, de faire des choix tranchés qui manquent de nuance, de dilapider son énergie dans des défis outranciers et de perdre sa sérénité et prenant part à des combats à l’issue incertaine.

En négatif, un individu fortement marqué par le Poissons manque de tout ce qui fait la richesse et la force d’un Bélier : il ne sait pas démarrer au quart de tour, improviser des tactiques changeantes, dévorer la vie à belles dents. Son désabusement n’est que le masque de son refus des choix clairs, son indifférence une reculade devant la vie bouil-lonnante.

Le type hivernal

Pris dans leur ensemble, les trois Signes d’hiver se caractérisent par leur capacité d’indifférence et par la systématicité de leurs réflexes de fermeture. Revers de la médaille : il est difficile pour eux d’être spontanés et immédiatement disponibles

Points forts : si les Signes d’hiver dominent dans votre thème, une part importante de vous-même s’exprime d’une manière extrêmement lente, progressive, obstinée. Profondément indifférent à l’égard de ce qui ne vous dit rien, ne vous concerne pas, ne vous intéresse pas, vous entendez ne consacrer votre temps et votre énergie qu’à ce qui est pour vous essentiel, absolu, au-dessus de toute contingence. Pour le reste, vous faites fonctionner votre pouvoir de refus têtu et d’obstruction systématique.

Points faibles : vous avez en général du mal à vous enthousiasmer de but en blanc, à vous montrer immédiatement souple et disponible dès que la situation le demande. On peut vous reprocher un manque d’allant, de spontanéité, d’aptitude à improviser, au point d’être paralysé devant tout changement subit, d’avoir du mal à vous intéresser à quoi que ce soit, de sombrer dans l’inactivité, l’engourdissement, le renoncement, sauf lors de brèves périodes ou s’exprime alors un nervosisme sans objet, une fantaisie incongrue.

Le Capricorne naturel dans l’hémisphère nord

Astronomie : nuits décroissantes et dominantes, durées nocturnes nettement supérieures aux diurnes.

Astrologie : points forts : fermeture inébranlable, systèmes de défense organisés, sens des ensembles. Points faibles : manque d’ouverture dynamique, de spontanéité réagissante, phase ultraparadoxale.

Qualités : lent, rigide et systématique, le Capricorne se blinde contre le monde extérieur et les êtres qui l’habitent s’il n’y rencontre aucun écho à ses motivations essentielles. Pour lui, tout est question de synthèse dans un univers fermé : synthétiser et organiser ses propres différentes tendances, mais aussi mettre de l’ordre autour de lui pour être à l’abri du hasard et de l’imprévu. Hanté par l’absolu auquel il se consacre sans concession, il s’intéresse avant tout à l’architecture générale des êtres et des choses, à ce qu’ils ont d’obstinément permanent, d’invariable, d’inchangeable.

Défauts : trop fermé au monde extérieur, le Capricorne pèche par manque d’ardeur, de mordant, de capacité de réponse et d’attaque immédiate. Dès qu’il lui faut s’extérioriser sans a priori, se dépenser sans compter, s’activer pour le simple plaisir de jouer, de s’ébattre, de s’abandonner au mouvement libre, il se fige, se contracte, refoule ses réactions instinctives. Il ne sait pas se distraire de la passion dévorante qui le hante, accepter la rafraîchissante anarchie des choses qui s’auto-organisent indépendamment de lui, explorer êtres et choses pour le pur et simple plaisir de la découverte.

Le Capricorne symbolique

Astronomie : néant.

Astrologie : Signe de Terre Cardinal, Froid et Sec. La Terre du Capricorne est Cardinale : c’est celle qu’on pétrit pour en faire des briques, se lancer dans la construction de quelque chose de solide. Saturne, sa planète Maîtresse, est plutôt froide (jusqu’à −160° de température au niveau des nuages qui l’entourent) mais pas humide, à moins que considérer ses nuages de méthane comme des cumulo-nimbus terrestres. D’une extrême froideur planétaire et zodiacale, c’est un iceberg entouré d’anneaux glacés.

Le Verseau naturel dans l’hémisphère nord

Astronomie : nuits décroissantes et dominantes, durées nocturnes sensiblement supérieures aux diurnes.

Astrologie : points forts : ouverture rayonnante, mécanismes de défense systématiques, sens des dosages. Points faibles : manque de fermeture concentrée et persévérante, phase paradoxale.

Qualités : enthousiaste, optimiste, et plein d’espoir, le Verseau s’ouvre largement à tout ce qui, dans le monde extérieur, lui paraît riche de promesses, en germe, en devenir. Il se dit que rien n’est jamais perdu, qu’on peut toujours faire du neuf avec du vieux, reconsidérer les choses sous un nouvel angle. Il reste obstinément sourd au désabusement, aux raisons de désespérer ou de se résigner et cherche à réaliser des alliages novateurs entre liberté et solidarité, espérance et lucidité, sans jamais se laisser décourager par l’adversité.

Défauts : dans ses mauvais moments, le Verseau est un véritable « panier percé », qui dilapide son énergie dans des projets chimériques, s’enthousiasme pour des riens, accorde un crédit illimité au « tout nouveau, tout beau ». Instable, nerveux, manquant de bases solides et d’enracinement profond, son optimisme béat et agité confine à la naïveté : il a une fâcheuse tendance à voir du positif partout et à minimiser le négatif. Imprudent et fébrile, il s’emballe, s’agite de façon brouillonne, se montre prodigue et imprévoyant.

Le Verseau symbolique

Astronomie : néant.

Astrologie : Signe d’Air Fixe, Chaud et Humide. L’Air du Verseau est Fixe : d’où son goût très avant-gardiste pour la climatisation qui stabilise et recycle l’air. Sa planète Maîtresse était autrefois Saturne, Froid et Sec. Cette planète de Terre fut remplacée par Uranus, dont la température moyenne (180°) et le sol glacé conviennent pourtant mal à un Signe Chaud et humide. Il est vrai que les uraniens, souvent un peu pète-sec, ne manquent pas d’air. Aiment-ils la glace chaude ?

Le Poissons naturel dans l’hémisphère nord

Astronomie : nuits décroissantes et dominantes, durées nocturnes sensiblement égales aux nocturnes.

Astrologie : points forts : fermeture statique, mécanismes de défense systématiques, sens des contraires. Points faibles : manque d’ouverture dynamique, de spontanéité réagissante, phase égalitaire.

Qualités : le Poissons cultive une épaisse indifférence vis-à-vis de tout ce qui ne le concerne pas dans le monde extérieur. Impassible, flegmatique, il s’abstrait, se détache, se déconditionne facilement de ce qui n’est pas l’absolu qu’il vise. Patient et obstiné, il sait proscrire, éliminer, supprimer sans états d’âme ce qui l’empêche d’agir en profonde conformité avec lui-même. Il a au plus haut point l’art de se faufiler sereinement entre les fausses alternatives, en quête d’une troisième voie qui lui permettrait d’échapper aux choix tranchés.

Défauts : dans ses moments d’inadaptation, le Poissons manque d’énergie, de motivation, d’appétit de vivre. Il sombre facilement dans un « aquoibonisme » démissionnaire, estimant qu’il est inutile de faire quoi que ce soit puisque rien ne vaut la peine de rien et que tout se vaut. Lymphatique, passif, amorphe, il a du mal à faire face aux situations qui demandent des réponses variées et des tactiques changeantes. Il se morfond dans l’impuissance et l’efficacité en se laissant parfois griser par de brèves vélléités d’action qui n’aboutissent pas.

Le Poissons symbolique

Astronomie : néant.

Astrologie : Signe d’Eau Mutable, Froide et Humide. L’Eau du Poissons est Mutable : d’où sa tendance au ruissellement permanent, mais aussi aux raz-de-marée imprévisibles. Sa planète Maîtresse est Neptune, planète d’Eau Froide et Humide, ce qui tombe bien pour une fois. (Neptune est très froid : jusqu’à −210° au sommet des nuages de méthane qui constituent son atmosphère). Neptune était pourtant un dieu au sang chaud… SUITE

Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard

Voir aussi :

- Le zodiaque et vous
- Signes et saisons
- Trios planétaires en Signes
- Le zodiaque et la précession des équinoxes
- La réalité astronomique du zodiaque
- Le zodiaque dans l’Homme
- Autour du zodiaque
- Zodiaque et sphère locale
- Mythologie du zodiaque
- Formes de l’inhibition
- Change-t-on de caractère en changeant de Signe ?
- Énergie-Espace-Temps-Structure et zodiaque
- Genèse du zodiaque conditionaliste
- L’horloge photopériodique du genou… et de la tête
- Signe solaire et Signe Ascendant
- Astrologie, adaptation & inadaptation


Le petit livre du Capricorne

par Richard Pellard. 49 pages. Illustrations en couleurs

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation du Capricorne selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation du Capricorne en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

Le petit livre du Verseau

par Richard Pellard. 49 pages. Illustrations en couleurs

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation du Verseau selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation du Verseau en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

Le petit livre des Poissons

par Richard Pellard. 49 pages. Illustrations en couleurs

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation des Poissons selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation des Poissons en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.





Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé