AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Stade neptunien (de 84 à 164 ans) : l’âge de la dépersonnalisation  L’Astrologie, idées reçues, par René-Guy F. Guérin  Yves Ouatou et les Zécoles d’astro  Claude Lelouch, le Scorpion du treize  Le Taureau  Signe solaire et Signe Ascendant  Lune-Vénus  Mercure-Jupiter
Vous êtes ici : Accueil >Astro-documents >Pour débutants >Quand, comment, pourquoi l’astrologie ?

Témoignage astro de Catherine Planas

Tout a commencé en 96, rencontre avec B.B., (non pas Brigitte mais Bernard) à Manosque. J’ai aimé la profonde logique du système R.E.T., sorte d’assemblage mathématique puis les virevoltes intellectuelles de Bernard Blanchet. ainsi que sa culture littéraire m’ont enthousiasmée. Mais il y avait pour moi encore qu’une astrologie !

Histoire d’un déconditionnement

Puis un matin, sur France Inter, tiens ! Françoise Hardy est invitée, un certain Richard Pellard l’accompagne pour parler astro. Youpi, je me sens chez moi, enfin de l’astrologie intelligente, présentée par des gens intelligents sur un radio intelligente. Moment de bonheur ! Je note le titre du livre que Françoise Hardy qui vient de sortir. Sans le chercher, je tombe dessus, (j’étais plus pro Lizz Green et la psychologie des profondeurs). Je venais dans la librairie poser une annonce pour trouver des "passionnés d’astro pour échanger". Je le prends et suis très agréablement surprise, j’adore ce côté rationnel qui amène les significations et qui ne les impose pas a priori. A la fin du livre, avec la bibliographie, quelques sites sont conseillés. Curieuse, je les essaie.

Là, je n’en reviens pas de la qualité et de la densité de l’information de l’un, un nom en rapport avec le Minotaure et son labyrinthe, quelque chose comme "astroariane". Tiens, un forum, pour quelqu’un en "mal d’échange astral", ça tombe plutôt bien. Je me lance. L’astrologue, à l’autre bout, est surprenant de présence, ses répliques sont savoureuses et tonitruantes, sa pédagogie ardente, (parfois un peu trop virulente mais avec un Mars dissonant Pluton et Jupiter, faut le comprendre !). Je le comprend, j’ai le même) et efficace m’enthousiasment, j’accroche, j’adore et ne décolle plus de tout l’été, enfin je devrais dire nous ne décollons pas, ma petite Chloé est en train de pousser dans mon ventre, l’éclosion est proche.

Peu à peu je remets en cause des notions que je jugeais déjà fort branlantes : depuis toujours, je zappais les histoires de chute, exil et autres cabrioles, les aspects aux angles je les trouvais a-pertinents ! La signification d’Uranus et Saturne selon le R.E.T., vu par Blanchet déjà me convainquaient beaucoup plus que la traditionnelle qui prêtait à Uranus des qualités d’ouverture et à Saturne de fermeture. Quant aux Maîtrises, la grande affaire des traditionalistes, si le Gémeaux et la Vierge se partagent Mercure, tandis que Taureau et Balance, Vénus et que le Scorpion et le Bélier se disputent tantôt Mars tantôt Pluton, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche mon cher Watson, me disais-je déjà bien avant. Puis Richard (avec le soutien de mon esprit critique puisque mercuro-plutonienne) ont su démonter peu à peu mes repères premiers. A mon grand désespoir : je me croyais une séduisante vénusienne (puisque je suis Balance asc. Taureau) et je me retrouve avec une Vénus dans les choux, engluée dans son ombre puisque 10e dans la hiérarchie et de surcroît en carré avec Neptune (9e). Finalement je me console du coté de Mars en balance dominant conjoint Pluton et sextile Lune (je sais pas pourquoi, c’est ma petite fierté !)

Pour être un peu plus sérieuse, je terminerai juste en disant que tous les thèmes que je réinterprétais à la lumière de l’astrologie conditionaliste, s’éclairaient d’un halo d’évidence et d’un "bon sang mais c’est bien sûr !".

Vous n’avez qu’à essayer !

Que perdure l’astrologie intelligente ! Qu’avec ma petite pierre, je contribue à sa pérennisation et sa diffusion.

Bon ciel à tous.

Cet article vous a été proposé par : Catherine Planas



Imprimer Imprimer cet article
Rechercher sur le site :

Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé