AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Stade neptunien (de 84 à 164 ans) : l’âge de la dépersonnalisation  L’Astrologie, idées reçues, par René-Guy F. Guérin  Yves Ouatou et les Zécoles d’astro  Claude Lelouch, le Scorpion du treize  Le Taureau  Signe solaire et Signe Ascendant  Lune-Vénus  Mercure-Jupiter
Vous êtes ici : Accueil >Astro-documents >Pour connaisseurs
Bilans comparés des formes d’astrologie européennes et occidentales


Introduction aux bilans comparés des astrologies par Jean-Pierre Nicola

Après la parution du Tetrabible (Denoël 1974), il devenait impossible de nier l’orientation, conditionaliste avant la lettre, de Claude Ptolémée, mathématicien, cosmographe et géographe d’Alexandrie, mort selon P. Couderc (1), en 150 après JC. A-t-il lu l’ouvrage du Prince des astrologues, ce directeur de collection qui, présentant l’œuvre maîtresse, fait état d’un savoir traditionnel ésotérique et symbolique l’article ? Ou bien ce savoir est-il, de toute époque, dans le respect des connaissances acquises, (...) Lire la suite...

Bilan de l’astrologie traditionnelle par Jean-Pierre Nicola

Zodiaque Référence générale : Libre analogisme. Tout se correspond sans nécessité de relations causales. Ce qui est en haut est en bas, et réciproquement. Références spécifiques : Le cycle annuel Terre-Soleil induit un zodiaque tropique comportant douze secteurs (Signes) en raison de la qualité intrinsèque de ce chiffre, ou 36 décans (trois par Signe) par une application interne du ternaire. Deuxième référence géo-solaire : les principes météorologiques du Chaud, du Froid, du Sec, de l’Humide. Les (...) Lire la suite...

Bilan de l’astrologie statistique par Jean-Pierre Nicola

Zodiaque-Maisons-Aspects-Transits Référence générale : Techniques statistiques dévolues au contrôle des préceptes astrologiques. Les statistiques, faites par des pro - ou des anti -astrologues, sont consacrées à la vérification d’affirmations traditionnelles ou modernes. La matière est vaste, illimitée, et l’outil n’est pas toujours à la hauteur du problème. Si, de surcroît, l’utilisateur est novice ou mal intentionné - un rien d’a priorisme suffit - les résultats s’en ressentent immédiatement. Par (...) Lire la suite...

Bilan de l’astrologie conditionaliste par Jean-Pierre Nicola

Zodiaque Référence générale : Le réel : manifesté, potentiel ou virtuel, connu ou inconnu. Le réel de l’homme, de son milieu interne et externe, social, familial, géosolaire, métaphysique aussi. Le réel des relations et interactions entre l’homme et les idées, les idées et les symboles, les symboles et les faits. Les moyens d’approcher le réel. Références spécifiques : Le cycle de variation de la durée de présence (arc diurne) d’un astre au-dessus du plan de l’horizon. Ce cycle étant à la fois fonction de (...) Lire la suite...

Critique de la doctrine des Maîtrises planétaires par Richard Pellard

Avec la doctrine Élémentaire (attribution des quatre Éléments aux grands trigones zodiacaux et aux Planètes), celle des Maîtrises planétaires (Domicile, Exaltation, Chute, Exil) constitue l’un des fondements essentiels de ce qu’il est convenu d’appeler, en cette fin de XXe siècle, l’astrologie "traditionnelle", qu’il serait d’ailleurs plus juste de qualifier de "symboliste". Les trônes des vieux astres L’idée que chaque Signe du zodiaque est "naturellement" associé à un astre qui le gouverne est pour la (...) Lire la suite...

Critique de la doctrine des quatre Éléments en astrologie traditionnelle par Richard Pellard

L’astrologie est née en Chaldée, au bord du Tigre et de l’Euphrate, il y a environ 5000 ans. Or l’astrologie babylonienne ignorait totalement la doctrine des 4 Éléments. Ces derniers n’ont en quelque sorte été "greffés" sur le corpus du savoir mésopotamien qu’aux environs du IIIe siècle avant J.C., lorsque s’est produite la rencontre entre la vision du monde grecque et le savoir babylonien. Histoire et géographie Élémentales En ce sens, la doctrine Élémentale n’est absolument pas consubstantielle de la (...) Lire la suite...


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé