AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Stade neptunien (de 84 à 164 ans) : l’âge de la dépersonnalisation  L’Astrologie, idées reçues, par René-Guy F. Guérin  Yves Ouatou et les Zécoles d’astro  Claude Lelouch, le Scorpion du treize  Le Taureau  Signe solaire et Signe Ascendant  Lune-Vénus  Mercure-Jupiter
Vous êtes ici : Accueil >Astro-pratique >Les astro-entretiens de Françoise Hardy
Littérature


Laure Charpentier, Capricorne hantée par Neptune par Richard Pellard

Ecrivaine, Laure Charpentier est née le 23/12/1941 à 6h25 TU à Saint-Denis. À droite : Thème d’écliptique ; à gauche : Thème de domitude. Richard Pellard : Votre dernier livre, Maison à vendre, raconte entre autre l’histoire d’une maison hantée. Vous ne cachez pas que ce "roman" est très autobiographique. La personne à qui vous avez été obligée de vendre votre maison a-t-elle réellement été en proie à des phénomènes de hantise, ou bien ceux-ci ne sont-ils que le fruit de votre imagination d’écrivaine ? (...) Lire la suite...

Roger Caratini, Capricorne encyclopédiste par Françoise Hardy

Philosophe et encyclopédiste, anti-astrologue convaincu, Roger Caratini (né le 22/12/1924 à 11h45 TU à Bastia) a quand même un ciel de naissance qui correspond à son fonctionnement. La preuve : À droite : Thème d’écliptique ; à gauche : Thème de domitude. Françoise Hardy : Ton ciel de naissance indique des tendances très contradictoires. La fonction de déconditionnement du Capricorne, ton Signe solaire, et celle de discrimination du Scorpion, ton Signe lunaire, incitent en effet à une grande distance et (...) Lire la suite...

Jean d’Ormesson, le Gémeaux immortel par Françoise Hardy

Le Soleil venait tout juste de se lever sur Paris, ce 16 juin 1925, lorsque Jean Lefèvre, comte d’Ormesson est né. Rejeton d’une illustre famille française issue de la magistrature, les innombrables fées qui entouraient son berceau ne lui voulaient que du bien. Elles firent donc de lui un aristocrate beau, riche, brillant, séducteur et intelligent, voué au plaisir, au bonheur et au succès. Après l’École Normale et des études de philosophie, ce surdoué dilettante se lance dans le journalisme et la (...) Lire la suite...

Frédéric Beigbeder, Vierge pas si folle… par Françoise Hardy

Tout d’abord, ne prononcez pas son nom "Beigbédère", mais "Beigbédé", sinon, ça l’énerve, et il ne faut pas énerver les "marsiens" comme lui. Surnommé le "Che Guevara du Flore", Frédéric Beigbeder est né à Neuilly-sur-Seine, une banlieue pas franchement galère, d’une mère traductrice de romans et d’un père chasseur de têtes. A son palmarès, études classiques dans les meilleurs lycées, Science-Po. A vingt-cinq ans, ce fêtard notoire organise des soirées branchées chez Castel et publie son premier roman Mémoires (...) Lire la suite...

Philippe Delerm ou les phrases de la Lune par Françoise Hardy

Écrivain du quotidien, du banal, de l’intime, Philippe Delerm vient coup sur coup de signer deux best-sellers au succès inattendu : Petites gorgées de bière et autres plaisirs minuscules (Gallimard 1997) et Il avait plu tout le dimanche (Mercure de France 1998). La vie pour lui n’est pas absolue, elle est "presque : à portée de main, cette fraîcheur. Une fantaisie modeste, vouée à la dégustation transposée de rites domestiques (...) au moment flottant des possibles". Les personnages de Delerm mangent, (...) Lire la suite...

Michel Houellebecq, Saturne pas rond mais presque… par Françoise Hardy, Richard Pellard

D’abord, il ne s’appelle pas Michel Houellebecq. Son véritable nom est Michel Thomas. Première tromperie ? Oui et non : l’usage de pseudonymes est banal chez les artistes. Plus grave : sur son propre site Internet, il indique qu’il est né en 1958, alors qu’en réalité il a vu le jour deux ans plus tôt. Pire encore : lors de l’entretien qu’il avait accordé à Françoise Hardy le 10/01/1999 pour la revue Astrologie naturelle, il avait donné une fausse date et une fausse heure... qui renvoyaient à de fausses (...) Lire la suite...


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé