AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Stade neptunien (de 84 à 164 ans) : l’âge de la dépersonnalisation  L’Astrologie, idées reçues, par René-Guy F. Guérin  Yves Ouatou et les Zécoles d’astro  Claude Lelouch, le Scorpion du treize  Le Taureau  Signe solaire et Signe Ascendant  Lune-Vénus  Mercure-Jupiter
Vous êtes ici : Accueil >Astro-documents >Pour débutants >Quand, comment, pourquoi l’astrologie ?

Témoignage astro de Manuel Da Costa

Il y a environ deux ans, ce fut à travers AstroLogos que je découvris l’astrologie. J’étais à l’époque en classe de Terminale où je préparais mon baccalauréat ES. Parmi les matières que j’étudiais, la sociologie, ainsi que la philosophie m’intéressaient particulièrement. Ce goût pour les sciences sociales, qui est l’objet d’une partie de mes études actuelles, est à l’origine de mon intérêt pour l’astrologie.

Introspection et passion du comportement humain

Je ne connaissais rien de sérieux à cette science à l’époque et je considérais que les gens qui la pratiquaient étaient des charlatans. AstroLogos avait retenu mon attention car c’est le premier du genre dans lequel j’ai vu un ciel de naissance. Je l’ai découvert par hasard alors que je feuilletais des revues en librairie. Je m’attarde toujours au rayon ésotérisme pour son côté imaginaire. Les cieux de naissances m’ont diverti car ils étaient inédits pour moi. Ce n’est qu’après que j’ai compris le sérieux que ces derniers cachaient. Après la découverte d’AstroLogos, je pus classer cette science astrale parmi les sciences sociales car elle cherche aussi à expliquer le comportement des individus. Sa dimension subtile et complexe me permit donc de prendre conscience de l’influence innée que subissent les gens. Ce qui complétait mes connaissances jusqu’alors plutôt basées sur les diverses influences socio-culturelles (donc acquises).

Une partie de mon temps libre était désormais consacrée à la lecture de cette belle revue... Un peu plus tard, c’était il y a environ un an aujourd’hui, je découvris le site internet d’Ariana où j’ai entendu parler plus sérieusement du conditionalisme et où j’ai pu poser diverses questions. Grâce à ce site, j’ai pris la décision d’acheter le Manuel d’astrologie universelle de Richard Pellard. C’est donc au moyen de ce livre passionnant que je me suis initié au conditionalisme. Cette découverte m’a appris beaucoup. L’astrologie est à la fois une science sociale mais également une science physique, biologique, dans laquelle de nombreuses découvertes restent encore à faire...

Pour résumer, je dirais que ce qui m’a poussé à m’intéresser à l’astrologie fut une obsession du comportement humain, lequel a toujours suscité chez moi une pluralité de questions.

Le Conditionalisme

J’ai découvert le conditionalisme par hasard, lorsque la revue AstroLogos était (depuis elle ne l’est plus) écrite par des conditionalistes. J’ai eu de la chance ! Aujourd’hui, je connais quelques autres courants auquel je me suis peu intéressé et qui ne m’ont pas séduit car beaucoup trop simplistes à mon goût.

L’intérêt que je porte au conditionalisme est qu’il essaie de prendre en compte tout le conditionnement de l’individu : terrestre, céleste, social, éducatif, etc. Il ouvre donc sur de nombreuses autres sciences. Cela m’arrange car je peux faire le lien avec d’autres disciplines, d’autres matières intellectuelles qui m’ont motivé à m’investir dans l’astrologie !

De plus, le conditionalisme dispose de divers outils amusants et intelligents comme le système R.E.T. Ce courant n’est pas non plus fataliste du tout : on interprète le ciel de naissance et les transits en matières de climats psychologiques et non d’événements, eux, de provenances inconnues. Rajoutons qu’il n’est pas question de prédire quoi que ce soit : les astrologues qui se le permettent se ridiculisent et sont à l’origine de la dévalorisation que subit cette science. Ce sont toutes ces qualités qui m’ont séduit et motivé.

Mon conditionnement personnel : ciel et terre

Pourquoi l’astrologie m’a-t-elle intéressé ? Je ne sais trop précisément. J’ai toujours été attiré par les rayons ésotérisme des librairies, peut être qu’intuitivement je soupçonnais que quelque chose était caché derrière ? En fait, j’ai découvert l’astrologie avec d’autres sciences que je pense de la même famille, ce qui peut être un indice.

Sur un plan céleste, né sous une dominante Pluton-Saturne : sûrement est-ce de là que provient mon goût pour les questionnements. Ces planètes poussent certainement plus que d’autres vers l’introspection et les domaines intellectuels. J’ai effectivement toujours cherché la face cachée des êtres et des choses.

Au niveau terrestre, j’ai vu le jour dans une famille d’intellectuels. Mon père est professeur à l’Université et cela n’a fait qu’appuyer mes influences célestes car tout individu, lors du processus de socialisation (de 0 à 12 ans principalement) s’identifie aux adultes et leurs modèles (social, culturel et autres) essentiellement à travers ses parents. Ainsi les études sociologiques de Pierre Bourdieu montrent d’ailleurs que les résultats scolaires sont nettement différents selon l’origine socioprofessionnelle de la personne, car l’intérêt que l’on porte pour beaucoup de choses est largement influencé par l’éducation.

Tous ces facteurs m’ont donc influencé intellectuellement. Je me pose aujourd’hui toujours la question, pourquoi l’astrologie et non pas une autre science ? Peut-être est-ce une influence autre que celles connues qui me l’a mise sur mon chemin ? A la manière de Saint Augustin, je conclurais : "Et je peine là-dessus. Je suis devenu pour moi une peine de labeur et de sueur..."

Cet article vous a été proposé par : Manuel Da Costa



Imprimer Imprimer cet article
Rechercher sur le site :

Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé