AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Le jupitérien en bande dessinée  L’Esprit Mercure de C.G. Jung : une leçon de symbolisme  Astro-psychanalyse théorique et pratique  L’horloge photopériodique du genou  Kathmandu  Les Aspects planétaires  Astrologie et médecine : corps astral et psychosomatique  Orson Welles, le Taureau qui en disait trop
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsPour débutantsQuand, comment, pourquoi l’astrologie ?


Témoignage astro de Pascal Perrin

Conditionalistes mes frères, j’essayerai de faire court et de vous épargner le mal de tête. Ma découverte de l’astrologie a été à double détente. Avant de connaître le R.E.T., ses pompes et ses œuvres, j’ai suivi le parcours obligé de l’« astrologisant » balbutiant, depuis l’ignorant complet jusqu’à Jean-Pierre Nicola et ses émules, via l’amateur dérouté par certains contenus de l’astrologie traditionnelle.

La cousine et le malentendu

Donc, j’ai commencé à me pencher sur l’astrologie en 1984, à 18 ans. C’est une cousine qui, tentant de calculer mon Ascendant, a fini par piquer ma curiosité. Jusque là, je ne connaissais de l’astrologie que mon Signe solaire, comme tout le monde… et encore, je suis entré en astrologie sur un malentendu. Croyant bien faire, elle m’avait d’abord attribué un Ascendant Verseau, ayant seulement oublié de rectifier l’heure de naissance. Mutatis mutandis, j’ai fini par récupérer, non sans mal, mon Ascendant légitime. Mais que faire de cet encombrant animal ?

Je me suis alors décidé à écumer les FNAC et autres Samaritaine pour trouver ces petites collections d’astrologie qui m’aideraient à percer ce mystère. Je suis même allé rendre une petite visite à Astroflash sur les Champs-Élysées, pour recevoir un dépliant des mains d’une jeune femme née un… 23 septembre, comme moi ! Le hasard est un farceur…

Exil lunaire et chute vénusienne

Muni de ce viatique et de quelques connaissances supplémentaires, j’ai tenté, dans un premier temps, de déchiffrer les interprétations en pièces détachées des combinaisons planète-Signe ou Signe solaire-Signe Ascendant. Horreur ! par le jeu des Maîtrises, j’étais affublé d’un exil lunaire et d’une chute vénéri… pardon, vénusienne. M’en remettrais-je ?

Petit détail, en passant, j’ai eu sous les yeux, à cette époque, les portraits astrologiques écrits par J.-P. Nicola pour la collection Les Signes du destin, sans recevoir pour autant l’étincelle attendue. Trop tôt. Finalement, la révélation viendrait un soir de 1986, quand je tomberais sur le premier numéro d’Astrologie pratique en devanture d’un kiosque à journaux de la place Saint-Michel à Paris. La suite, vous la connaissez : du temps pour apprivoiser les différents concepts conditionalistes, puis la découverte des principales figures — J.-P. Nicola, R. Pellard, P. Pinchon, B. Blanchet, C. Saint-Pierre, etc.

Hadès sur le gros orteil

Alors, in fine, pourquoi le conditionalisme plutôt qu’un autre courant ? Très simple. À la suite d’un discours intelligent et anti-fataliste, il pense les planètes en termes de fonctions, ce qui permet une articulation souple avec les formules réflexologiques. Ajoutons enfin une homogénéité et une cohérence inconnues des autres écoles, qui proposent un fouillis de Maîtres, exils, exaltations, chutes et tutti quanti

D’ailleurs, c’est bien simple, un jour que j’avais dans les mains un livre d’Hadès, il me parut tellement fataliste et incompréhensible qu’il me tomba des mains… pour atterrir sur mon gros orteil. J’en ai beaucoup voulu à ce pauvre Hadès…

Si l’astrologie est une connaissance qui nous invite à renoncer à un costume trop grand pour nous, pour accepter les cartes que nous avons en main ou le costume à nos mesures que le ciel et… la Terre nous ont taillé, ce ne sera déjà pas si mal…

Cet article vous a été proposé par : Pascal Perrin


Les Significations planétaires

par Richard Pellard. 620 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

La décision de ne traiter dans ce livre que des significations planétaires ne repose pas sur une sous-estimation du rôle des Signes du zodiaque et des Maisons. Le traditionnel trio Planètes-Zodiaque-Maisons est en effet l’expression d’une structure qui classe ces trois plans selon leur ordre de préséance et dans ce triptyque hiérarchisé, les Planètes occupent le premier rang. La première partie de ce livre rassemble donc, sous une forme abondamment illustrée de schémas pédagogiques et tableaux explicatifs, une édition originale revue, augmentée et actualisée des textes consacrés aux significations planétaires telles qu’elles ont été définies par l’astrologie conditionaliste et une présentation détaillée des méthodes de hiérarchisation planétaire et d’interprétation accompagnées de nombreux exemples concrets illustrés par des Thèmes de célébrités. La deuxième partie est consacrée, d’une part à une présentation critique des fondements traditionnels des significations planétaires, d’autre part à une présentation des rapports entre signaux et symboles, astrologie et psychologie. Enfin, la troisième partie présente brièvement les racines astrométriques des significations planétaires… et propose une voie de sortie de l’astrologie pour accéder à une plus vaste dimension noologique et spirituelle qui la prolonge et la contient. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

L’astrologie, la nanification de Pluton & les astres transplutoniens

par Richard Pellard. 117 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

Pluton ne fait plus partie des planètes majeures de notre système solaire : telle est la décision prise par une infime minorité d’astronomes lors de l’Assemblée Générale de l’Union Astronomique Internationale qui s’est tenue à Prague en août 2006. Elle est reléguée au rang de « planète naine », au même titre que les nombreux astres découverts au-delà de son orbite. Ce livre récapitule et analyse en détail le pourquoi et le comment de cette incroyable et irrationnelle décision contestée par de très nombreux astronomes de premier plan. Quelles sont les effets de cette « nanification » de Pluton sur son statut astrologique ? Faut-il remettre en question son influence et ses significations astro-psychologiques qui semblaient avérées depuis sa découverte en 1930 ? Les « plutoniens » ont-ils cessé d’exister depuis cette décision charlatanesque ? Ce livre pose également le problème des astres transplutoniens nouvellement découverts. Quel statut astrologique et quelles influences et significations précises leur accorder ? Enfin, cet ouvrage propose une vision unitaire du système solaire qui démontre, chiffes et arguments rationnels à l’appui, que Pluton en est toujours un élément essentiel, ce qui est loin d’être le cas pour les autres astres au-delà de son orbite. Après avoir lu ce livre, vous saurez quoi répondre à ceux qui pensent avoir trouvé, avec l’exclusion de Pluton du cortège planétaire traditionnel, un nouvel argument contre l’astrologie ! Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.





Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé