AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  2.2. Céphéides, étoiles pulsantes  Stade neptunien (de 84 à 164 ans) : l’âge de la dépersonnalisation  Soleil-Mercure-Vénus, « Représentation extensive » et affectivité  Yves Ouatou et les Zantis en B.D.  Le rayonnement thermique et optique des planètes  Christian Clavier, un Taureau dans l’arène du rire  Le plutonien en bande dessinée  Les enfants du Soleil et le négationnisme anti-astrologique
Vous êtes ici : Accueil >Astro-pratique >Astro-portraits célèbres >Chanson


Dominique A., le modeste Balance aux mots d’esthète

En l’espace de trois albums, Dominique A. (de son vrai nom Ané, né le 6 octobre 1968, à 17 h 35 à Provins) s’est construit patiemment une place bien à part dans l’univers de la « chanson française », puis s’est attaché avec le quatrième (Remué), à déménager de ce cocon con pour ne plus courir le risque d’être mélangé à une famille qui n’est pas la sienne. En réussissant à imposer un style inclassable, à la fois décalé et en même temps accessible, on peut le ranger parmi les représentants les plus sincères et les plus intègres d’une nouvelle tendance de la musique actuelle, attachée à retrouver le goût d’une musique sans artifices, débarrassée de ce culte de la personnalité qui encombre le marché de la « variété ».

À droite : Thème d’écliptique ; à gauche : Thème de domitude.

La fossette

« Je trouvais que tout le monde mentait dans ses disques », affirmait-il à propos de son premier disque, La Fossette, enregistré à l’aide d’un simple 4 pistes et d’un petit clavier Yamaha. À l’époque, ce qui pouvait paraître provocateur dans cette démarche lo-fi, n’était en fait que la volonté d’un artiste de se démarquer de ces albums surproduits, maquettés comme des produits manufacturés, et vendus à un grand public peu soucieux de crédibilité artistique. C’est dire à quel point cet album tranchait avec tout ce qui pouvait se publier par ailleurs : ni grandiloquence, ni souci de marquer son temps, La Fossette se contentait de circonscrire un paysage intime, à mi-chemin entre le silence et le murmure.

Aujourd’hui encore, ces quelques petites chansons frappent par leur extrême justesse de ton, leur « tristesse honnête », comme il l’a défini lui-même. Pourtant, à sa sortie, l’album a été mal perçu : on a trop vite taxé de désespéré ou de tragique un album qui se voulait plutôt distancié, neutre et même ludique.

Ce malentendu artistique originel entre Dominique A. et le public est fort bien illustré par la problématique de son thème. Marqué par le signe de la Balance, il est très sensible au jugement que les autres portent sur lui. Ce signe de socialisation et d’associativité se distingue par sa volonté d’affronter avec finesse et aisance le jeu social, en usant de diplomatie, de séduction et de ce sens de la politesse qui permet de ne surtout se fâcher avec personne… « Je suis très attaché à entretenir de bons rapports avec les gens. C’est pour ça que les gens me trouvent tout de suite sympathique : je fais beaucoup d’efforts, je réprime beaucoup de pulsions et de paroles ».

D’autre part, le signe de la Balance se caractérise par une volonté de saisir le jeu des relations humaines dans leurs diversités et leurs ambiguïtés, de jeter des ponts entre des pôles contradictoires, plutôt que de trancher entre l’un ou l’autre de ces pôles. Le signe de la Balance se distingue de son opposé, le Bélier, par son refus des oppositions inconciliables, préférant les arrangements diplomatiques aux affrontements qui divisent. « J’aime le jeu, jouer sur plusieurs tableaux, l’ambivalence ». La conjonction Soleil-Uranus (deux planètes qui visent à donner une image de soi qui soit toujours conforme avec un idéal personnel de justesse, de précision, de rigueur et qui n’admettent ni concession ni complaisance) dans ce signe de la Balance, introduit une contradiction interne entre le désir de plaire et d’être connement « gentil », d’une part, et la volonté d’être soi-même, indépendamment du jugement d’autrui, d’autre part. « J’en ai eu marre d’être le gendre idéal ».

La mémoire neuve

Opposée à cette configuration exigeante en Balance, on trouve une conjonction Lune-Saturne en Bélier. Cet aspect signe une forme de rébellion naturelle et instinctive, comme un refus d’entrer dans un aucun rang que ce soit et de ne suivre aucun mouton, par fidélité à un principe de liberté de choix absolue. Lune-Saturne, c’est la figure astrologique de l’éternel adolescent en révolte contre tout et contre tous, et qui choisit le refuge de la solitude pour écouter la petite voix intérieure de son intégrité… On tient là l’image d’un Dominique A timide et réservé, qui s’attache à exprimer une certaine inquiétude existentielle au travers d’une insatisfaction et d’une angoisse fondamentale (Sous la neige, Le courage des oiseaux, Ainsi parfois, etc.).

Mais on tiendrait là une image idéale, et… (« les images idéales sont là pour qu’on les casse. Je ne suis pas quelqu’un de renfermé, je ne vais pas me faire passer pour tel. Lorsque mes amis voient comment ceux qui ne connaissent que mes disques me perçoivent, ils éclatent de rire. Il faut que je m’expose plus pour détruire une part de mystère, très flatteuse mais menteuse. Si mystère il doit y avoir, c’est dans les chansons elles-mêmes : j’espère qu’il y a là quelque chose qui m’échappe et qui plaît ». Avec Remué, album plus-que-parfait du chanter et du jouer juste, Dominique A. a enfoncé le clou de sa volonté d’afficher une image de lui-même qui lui convienne parfaitement et qui ne soit en aucun cas une compromission ou une trahison vis-à-vis du sentiment de son identité morale ou artistique : ça plaît ou ça ne plaît pas, ça passe ou ça casse, mais en tout cas, je suis moi, envers et contre tous. « J’ai une trouille bleue du succès, je ferais tout pour échapper au statut de chanteur populaire ».

L’album La Mémoire Neuve avait quant à lui brisé l’image de l’artiste torturé et pleurnichard qui lui collait aux basques : ce disque chaleureux, tubesque, ouvert au monde, a en effet marqué la consécration de ce « solitaire convivial », formule qui résume assez bien la logique de son thème. Sa personnalité est donc tiraillée entre une dynamique individualiste et solitaire (Lune-Saturne en Bélier), renforcée par la tendance auto-protectrice et défensive de la conjonction Mars-Jupiter-Pluton en Vierge, et une optique plus sociable, extravertie et démocratique (Soleil en Balance). « Non, je ne suis pas si drôle que ça, on me dit l’inverse. En général, les gens me trouvent un peu sévère, mais sympa », chante-t-il sur l’un des titres à l’ironie amère de Remué

Remué

Un autre aspect très important du thème de Dominique A. est la conjonction Jupiter-Pluton en Vierge, qui permet de mieux comprendre son utilisation parfois étrange du langage et de l’expression musicale. Cet aspect est également dominant dans le thème de Jean-Luc Godard. Qu’est-ce à dire ? Jupiter recouvre tout ce qui intègre l’individu à son environnement : les codes sociaux, le langage, le travail, etc. Pluton s’attache au contraire à désintégrer ces liens qui permettent de rendre le monde compréhensible. L’association paradoxale de ces deux planètes dans un même thème donne donc une personnalité attachée à développer un langage à la fois accessible et en même temps, qui laisse une part belle à l’expression du non-dit, de l’absurde. Cette configuration illustre la problématique d’un être qui ne parvient à se décrire qu’en développant un langage, un style qui lui appartiennent en mains propres, par le biais de mots soigneusement choisis pour être à la fois compréhensibles et inexplicables, évidents et complexes, rassurants et inquiétants…

Le sextile (angle de 60° entre deux astres) qui relie Mars-Jupiter-Pluton à la conjonction Vénus-Neptune en Scorpion associe le besoin de se retrancher derrière une part de mystère, et l’envie contradictoire de se livrer et de s’exposer.

Chez Dominique A., quelque chose d’intime cherche à s’exprimer, mais une pudeur tenace l’oblige en permanence à « parler en ne disant rien », à rester toujours dans l’indéfini, pour ne pas qu’une parole trop tranchée vienne briser la musique d’un silence. Un poids trop lourd viendrait casser l’équilibre instable de la Balance… Difficulté également de parler des sentiments, par essence immatériels et impalpables, puisque Neptune (l’indéfinissable) teinte les affections vénusiennes d’une touche de mystère supplémentaire qui les réduit à l’inconsistance incertaine du rêve ou à l’implacable désenchantement du cynisme plutonien : « L’amour est très surestimé », ou « L’amour déballe sans y croire des trésors, puis se fait passer sur le corps ».

L’accomplissement artistique de Dominique A. illustre le combat qu’il a du mener (inconsciemment bien sûr), entre les tendances contradictoires de son thème. Il a ainsi réussi à équilibrer les deux faces d’une personnalité complexe : d’un côté, une intériorité farouchement rétive à obéir aux commandements communs du conformisme ordinaire, et de l’autre, une tendance naturelle à vouloir séduire, à rester le mec « sympa ». « Sans être l’homme du consensus, je n’aime pas les tensions ». En ce sens, il a pleinement réalisé son but et satisfait son désir de plaire tout en restant profondément inassimilable, ingérable, et en ne devenant pas quelqu’un de foncièrement « aimable ». Comme un orphelin qui aurait tout fait pour séduire les familles, mais n’en aurait finalement choisi aucune. Comme si le fait d’être adopté ou d’appartenir ressemblait un peu à une défaite ou à l’aveu d’une trahison.

Notes et références :

Les citations de Dominique A sont extraites des Inrockuptibles n° 50 (mensuel) et n° 188 (hebdo).

Le petit livre de la Balance

par Richard Pellard. 49 pages. Illustrations en couleurs

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation de la Balance selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation de la Balance en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

Cet article vous a été proposé par : Rémi Valet



Imprimer Imprimer cet article
Rechercher sur le site :

Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé