AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Le référentiel Relation du S.O.R.I.  Dès deux mois, le réseau du langage est en marche  Yan Pei Ming, Sagittaire en ombre chinoise  Jane Birkin, Sagittaire enthousiaste et secrète  André Barbault et le conditionalisme  Famille « t intensif » en Signes  Historique de l’évaluation des puissances planétaires  2.3. D’oscillations en translations
Vous êtes ici : Accueil ►Astro-documentsThéories généralesLes planètes et le R.E.T.Les fonctions planétaires du R.E.T.


La fonction jupitérienne ‘rE’ (représentation de l’Existence)

Les exemples d’interprétation que nous donnons sont très loin d’être exhaustifs : ils ne font qu’indiquer et esquisser un cadre général décrivant la problématique de la fonction planétaire. Ils ne sauraient donc être pris au pied de la lettre. Chaque être, en effet, apporte ses propres réponses, plus ou moins originales, aux questions que soulève une fonction planétaire. Il n’y a pas de recette. En vous aidant du R.E.T. et de la Théorie des âges et en combinant logique, observation et imagination, vous pourrez développer mille autres significations possibles, mille autres variations sur le même thème.

Généralement : du duo-duel à l’unique

« Représentation de l’Existence » : Agir en fonction d’objectifs clairs. La codification, la schématisation, le classement des faits et choses. La physique expérimentale connue : le positivisme, la réduction des phénomènes à des lois simples. Les actes représentatifs, les choix clairs, nets et concrets qui s’imposent. Le vécu, l’éprouvé, le ressenti se transforment en normes, codes, concepts, théories, modèles, buts, projets, images, principes, symboles. Illustration et mise en vedette du matériel, des faits tangibles. Les confrontations concrètes se réduisent à un point de vue unique : arbitrage, négociation ou alignement des conflits sur un pouvoir, une norme.

Psychologiquement :

Formule positive (‘rE’) : faire preuve d’un pragmatisme de bon aloi, être raisonnable, responsable dans ce que l’on fait et le faire savoir. Se mettre en vedette et accroître son prestige ou son standing par ses œuvres, ses actes, ses réalisations concrètes. Se confronter pour vaincre, se battre pour être reconnu. Conformer son existence aux règles de la vie en société. Savoir dire les choses, légiférer, parlementer au nom de son groupe et au mieux de ses intérêts tangibles, de ses buts et objectifs ambitieux. Imposer d’autorité son bon sens, don aptitude aux compromis et son réalisme. Finaliser ses actes, avoir besoin de les rendre utiles. Émettre des jugements de valeur sur les êtres et les choses. Choisir les responsabilités gratifiantes.

Les caractéristiques positives de la fonction jupitérienne sont le sens du concret (trio Existence extensive avec Mars et Saturne) et le pouvoir de décision (trio représentation intensive avec Soleil et Uranus).

« Existence extensive » : le sens du concret

Le jupitérien est avant tout un pragmatique organisé. Dynamique, jovial, bon vivant, entreprenant, il prend tout à fait au sérieux les réalités de l’existence dont il n’entend perdre aucune opportunité. Il a du savoir-faire, du bon sens, une logique pratique qui lui permet de prendre les problèmes concrets à bras-le-corps et de les orienter au mieux de ses intérêts. Empirique et raisonnable, soucieux de prospérité économique, il sait tirer de ses expériences des leçons simples, utiles et rentables. Il sait mettre de l’ordre dans son ressenti des choses, discipliner son vécu, hiérarchiser ses envies et besoins, réguler son activité en fonction de normes précises. Confiant, sûr de lui, il se sent à l’aise dans le monde des réalités matérielles dont il fait le tremplin de ses ambitions. Expansif, enjoué, plutôt optimiste, il se donne les moyens de pouvoir jouir sainement et en abondance des bonnes choses de la vie sans jamais perdre de vue ses intérêts pratiques. Chacun de ses actes est utile, productif, organisé, orienté vers une finalité précise.

« Représentation intensive » : le pouvoir de décision

Le jupitérien sait ce qu’il veut, et se donne les moyens qu’il faut pour l’obtenir. Ambitieux, plein d’autorité, impérieux, soucieux de son impact social, il entend pleinement jouer le rôle qui est le sien dans la société à laquelle il appartient. Il est toujours prêt à prendre l’initiative pour échanger, négocier, coopérer avec autrui, se rendre utile pour se mettre en valeur. Il a des talents de pédagogue, d’avocat, de diplomate, de meneur d’hommes et possède au plus haut point l’art du langage : il sait avec aisance et clarté communiquer ses volontés, expliquer ses intentions, convaincre ses interlocuteurs du bien-fondé de sa vision du monde. Ses jugements sont impérieux, frappés au coin du bon sens. Travailleur, gestionnaire, volontaire, doué du sens de l’organisation, il s’impose comme homme d’expérience et est doué pour mettre du classement, de la logique et de l’ordre dans tout ce qu’il fait. Il veut être reconnu pour ses compétences concrètes, pour son aptitude à se plier à la règle du jeu social, à se rendre utile si ce n’est indispensable.

Formule négative : non-R, non-e, non-tT :

« Non-Représentation extensive » : manque de sociabilité spontanée

En négatif, pris par son besoin d’en imposer, de convaincre autrui de ses bienfaits et mérites, de faire des démonstrations de pompeuse éloquence, le jupitérien a d’extrêmes difficultés à s’inscrire dans des relations humaines désintéressées, dans la joie de la communication pure et inutile. Il parle trop, ce qui réduit d’autant sa capacité d’écoute, et semble prêt à sacrifier ses idéaux, ses désirs et sa curiosité sur l’autel de ses ambitions sociales. Sa jovialité et sa faconde envahissantes et exubérantes masquent une fausse décontraction, une impuissance à accorder à autrui une attention souriante dépourvue d’intention. Les attentes des autres lui indiffèrent s’il n’a rien à y gagner.

En positif, le jupitérien sait qu’il n’a rien à attendre de personne pour conquérir sa position sociale, et que ce n’est pas à coup de charme, de séduction, de babillages et d’exigences idéalistes et irréalistes qu’il parviendra à assouvir ses ambitions. Logique et organisé, il préfère compter sur ses efforts, son savoir-faire et son faire-savoir.

« Non-Transcendance extensive » : manque d’imaginaire prospectif

En négatif, le jupitérien est trop raisonnable et conformiste dans ses pensées et dans sa vision du monde pour laisser son imagination se débrider et accoucher de bizarreries fécondes et d’étrangetés visionnaires. Son gros bon sens et sa mentalité stable et conservatrice s’opposent aux émergences de l’inconnu, aux manifestations de l’ailleurs, de l’invisible, du mystérieux. À force d’aligner son vécu et ses actes sur les standards et normes sociales en usage, de sans cesse rechercher la coopération et la négociation contractuelle, il en perd toute originalité créatrice, toute écoute des exigences venues des profondeurs de son être. À trop vouloir être utile, il ne sait plus être tout simplement.

En positif, le jupitérien sait opposer ses raisonnements sensés et logiques aux divagations inutiles et parasitaires de l’imaginaire. Aux intuitions « géniales » mais le plus souvent invérifiables ou fantaisistes il préfère sagement les sûres leçons de choses. Il sait s’organiser pratiquement pour se mettre à l’abri des irruptions de l’imprévu.

« Non-existense intensive » : manque de sensorialité affective

En négatif, pour rester en conformité avec les normes de son milieu social, le jupitérien a tendance à refouler l’expression naturelle de ses goûts et dégoûts, de ses émotions, de ses sentiments, de ses humeurs. Il y a pour lui ce qui se fait et ce qui ne se fait pas : pas question de laisser libre cours à son affectivité puisque cette dernière n’a aucune utilité, aucun intérêt. Les vibrations, frémissements, désirs et exigences du corps sont pour lui synonymes de désordre. Il est prêt à mettre une croix sur son ressenti, sur ses affects, si cela peut favoriser ses ambitions arrivistes. Sa raison trop raisonnable ignore ou méprise les élans du cœur, les réalités de la sensibilité réagissante.

En positif, le jupitérien préfère contenir à coup de décisions raisonnables et pragmatiques les tumultes d’un vécu sans garde-fou, d’une réactivité capricieuse et sans projet. Il sait que toute coopération est basée sur une règle du jeu collective qui impose que chacun mette de côté son affectivité pour mieux servir l’intérêt général.

« Non-transcendance intensive » : manque d’esprit critique

En négatif, lorsque le jupitérien fait preuve d’esprit critique, c’est sur un mode sentencieux, arrogant : sarcasmes définitifs et méprisants de celui qui ne doute de rien, qui détient l’autorité manifeste et refuse l’auto-critique. En fait, il manque de subtilité, de discrétion, de recul, de retenue : envahissant, prétentieux, théâtral, redoutant la solitude et les remises en cause, il est allergique à toute forme d’interrogation approfondie, de retour sur soi. Ses jugements sommaires ne tiennent aucun compte de la complexité des êtres et des situations. L’inconnu, le marginal sont bannis de son univers mental standardisé, normalisé où chaque chose est étiquetée et rangée à sa place.

En positif, le jupitérien sait prémunir son tempérament jovial, ambitieux et optimiste contre toute intrusion du découragement, du scepticisme ou du désespoir. Pourquoi se casser la tête avec des abstractions, alors qu’il existe tant d’utiles leçons de choses ? Quoi qu’il arrive, il veut rester positif, voir le bon côté de l’existence. SUITE

La fonction planétaire inverse est la fonction vénusienne

La fonction jupitérienne dans le S.O.R.I. :

- Référentiel Sujet-Excitabilité : Passage d’un moyen à un haut niveau d’énergie.
- Référentiel Objet-Signal : Passage du composé au simple.
- Référentiel Relation-Communication : Représentation de l’Existence.
- Référentiel Intégration-Symbole : Passage du Duo-Duel à l’Unique


Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard

Voir aussi :

- Profil psychologique du Jupitérien
- Stade jupitérien (2 à 12 ans) : l’âge de la socialisation
- Famille « E extensif » (Existence extensive)
- Famille « r intensif » (représentation intensive)
- A propos d’un transit de Jupiter…
- Le jupitérien en B.D.


Les Significations planétaires

par Richard Pellard. 620 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

La décision de ne traiter dans ce livre que des significations planétaires ne repose pas sur une sous-estimation du rôle des Signes du zodiaque et des Maisons. Le traditionnel trio Planètes-Zodiaque-Maisons est en effet l’expression d’une structure qui classe ces trois plans selon leur ordre de préséance et dans ce triptyque hiérarchisé, les Planètes occupent le premier rang. La première partie de ce livre rassemble donc, sous une forme abondamment illustrée de schémas pédagogiques et tableaux explicatifs, une édition originale revue, augmentée et actualisée des textes consacrés aux significations planétaires telles qu’elles ont été définies par l’astrologie conditionaliste et une présentation détaillée des méthodes de hiérarchisation planétaire et d’interprétation accompagnées de nombreux exemples concrets illustrés par des Thèmes de célébrités. La deuxième partie est consacrée, d’une part à une présentation critique des fondements traditionnels des significations planétaires, d’autre part à une présentation des rapports entre signaux et symboles, astrologie et psychologie. Enfin, la troisième partie présente brièvement les racines astrométriques des significations planétaires… et propose une voie de sortie de l’astrologie pour accéder à une plus vaste dimension noologique et spirituelle qui la prolonge et la contient. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

L’astrologie, la nanification de Pluton & les astres transplutoniens

par Richard Pellard. 117 pages. Format PDF. Illustrations en couleur.

Pluton ne fait plus partie des planètes majeures de notre système solaire : telle est la décision prise par une infime minorité d’astronomes lors de l’Assemblée Générale de l’Union Astronomique Internationale qui s’est tenue à Prague en août 2006. Elle est reléguée au rang de « planète naine », au même titre que les nombreux astres découverts au-delà de son orbite. Ce livre récapitule et analyse en détail le pourquoi et le comment de cette incroyable et irrationnelle décision contestée par de très nombreux astronomes de premier plan. Quelles sont les effets de cette « nanification » de Pluton sur son statut astrologique ? Faut-il remettre en question son influence et ses significations astro-psychologiques qui semblaient avérées depuis sa découverte en 1930 ? Les « plutoniens » ont-ils cessé d’exister depuis cette décision charlatanesque ? Ce livre pose également le problème des astres transplutoniens nouvellement découverts. Quel statut astrologique et quelles influences et significations précises leur accorder ? Enfin, cet ouvrage propose une vision unitaire du système solaire qui démontre, chiffes et arguments rationnels à l’appui, que Pluton en est toujours un élément essentiel, ce qui est loin d’être le cas pour les autres astres au-delà de son orbite. Après avoir lu ce livre, vous saurez quoi répondre à ceux qui pensent avoir trouvé, avec l’exclusion de Pluton du cortège planétaire traditionnel, un nouvel argument contre l’astrologie ! Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.





Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé