AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Mitterrand gêne et râle  La fonction neptunienne ‘eT’ (existence de la Transcendance)  Le Verseau  La Balance dans « La Condition solaire »  Yves Ouatou et l’astro-statistique  Témoignage astro de Catherine Planas  Sandrine Kiberlain, Poissons-girafe mais pas godiche  Témoignage astro de Catherine Gutierrez
Vous êtes ici : Accueil >Astro-documents >Théories générales >Les planètes et le R.E.T.
Les familles planétaires du R.E.T.


Introduction aux significations planétaires par Richard Pellard

Pour l’astrologie conditionaliste, deux voies d’approche s’offrent pour étudier et comprendre les influences et significations attribuées aux Planètes : d’une part, leur situation à l’intérieur des champs du système solaire et d’autre part les durées de leurs révolutions sidérales. Les trois champs du système solaire La figure ci-contre représente les trois champs du système solaire. Le champ central, qui se trouve à l’intérieur de l’orbite de la Terre, comprend le Soleil, Mercure et Vénus. Le champ moyen (...) Lire la suite...

Soleil-Mercure-Vénus, « Grand R » ou « R Extensif » par Richard Pellard

Généralement : diffusion de l’unique Comment le connu, le conscient, les normes, codes, concepts, théories, modèles, buts, projets, images, principes, symboles (‘R’) se reproduisent et se maintiennent (‘r’) en conditionnant et déterminant a priori notre manière de nous émouvoir, de ressentir et d’éprouver (‘e’) et de nous interroger, de nous poser des questions et nous ouvrir à l’inconnu (‘t’). Psychologiquement : la sociabilité naturelle. Formule positive (« Grand R » ou « R extensif ») : Avoir besoin (...) Lire la suite...

Mars-Jupiter-Saturne, « Grand E » ou « E Extensif » par Richard Pellard

Généralement : diffusion des duos-duels Comment le connaissable, le concret, le vécu, l’expérience, le ressenti, l’éprouvé, les faits se reproduisent et se maintiennent (‘e’) en conditionnant et déterminant sur le terrain notre manière d’affirmer, de dire, simplifier et décider (‘r’) et de nous interroger, de nous distancier, de nous poser des questions et nous ouvrir à l’inconnu (‘t’). Psychologiquement : le sens du concret. Formule positive (‘E’, « Grand E » ou « E extensif ») : Faire preuve de bon sens, (...) Lire la suite...

Uranus-Neptune-Pluton, « Grand T » ou « T Extensif » par Richard Pellard

Généralement : diffusion du multiple Comment l’inconnu, l’inconscient, le sous-jacent, l’invisible, le caché, le mystérieux, le profond, l’imaginaire se reproduisent et se maintiennent (‘t’) en conditionnant et déterminant subtilement notre manière de nous émouvoir, de percevoir, d’agir, de ressentir et d’éprouver (‘e’) et d’affirmer, de dire, simplifier et décider (‘r’). Psychologiquement : l’inconscient qui s’exprime. Formule positive (‘T’ ou « Grand T » ou « T extensif ») : Agir, se déterminer et décider (...) Lire la suite...

Soleil-Jupiter-Uranus, « Petit r » ou « r intensif » par Richard Pellard

Généralement : focalisation sur l’unique Réduire, schématiser et faire connaître, sous forme de normes, codes, concepts, théories, modèles, buts, projets, images, principes, symboles (‘r’), l’ensemble des idées préconçues ou certitudes acquises (‘R’), des faits et phénomènes concrets et observables (‘E’) et des réalités abstraites, subtiles, invisibles ou sous-jacentes (‘T’). Psychologiquement : l’autorité manifeste Formule positive (‘r’ ou « Petit R » ou « R intensif ») : savoir trouver les mots pour décrire, (...) Lire la suite...

Vénus-Mars-Neptune, « Petit e » ou « e intensif » par Richard Pellard

Généralement : focalisation sur le duo-duel Réduire à un duo-duel, à une confrontation, à l’expérience vécue, au ressenti personnel, au sensoriellement éprouvé, à l’émotionnellement perdu, à leur impact affectif, l’ensemble des normes, codes, concepts, théories, modèles, buts, projets, images, principes, symboles (‘R’), des faits et phénomènes concrets et observables (‘E’) et des réalités abstraites, subtiles, invisibles, complexes (‘T’). Psychologiquement : la sensorialité affective Formule positive (‘e’ ou « (...) Lire la suite...

Mercure-Saturne-Pluton, « Petit t » ou « t intensif » par Richard Pellard

Généralement : focalisation sur le multiple Réduire à des interrogations, perplexités, hypothèses, spéculations, doutes, lois cachées, mystères, non-sens, absurdités, perspectives incertaines ou inédites (‘t’), l’ensemble des normes, codes, concepts, théories, modèles, buts, projets, images, principes, symboles (‘R’), des faits et phénomènes concrets et observables (‘E’) et des réalités abstraites, subtiles, invisibles ou complexes (‘T’). Psychologiquement : l’esprit critique. Formule positive (‘t’ ou « Petit (...) Lire la suite...

Soleil-Mars-Pluton, « Grand P » ou « P Extensif » par Richard Pellard

Généralement : maintien de l’unique-duo/duel-multiple Le réel de l’Homme et du reste dans tous ses états et étages, dans son impeccable et implacable hiérarchisation-organisation : connu, perçu et inconcevable, imperceptible. Le réel fait de centres, symétries et rapports, de proximités immédiates, relatives ou lointaines. Le réel de nos discours, vécus et perplexités, celui de nos dires, actes et arrières-pensées. Le réel constitué de connu avéré, de connaissable que l’expérience enfantera et d’inconnu (...) Lire la suite...

Lune, « Petit p » ou « p intensif » par Richard Pellard

Généralement : maintien de l’homogénéité globale La Lune n’est évidemment pas un « trio planétaire », mais l’unique satellite naturel de la Terre. Elle forme donc à elle seule la famille « Petit P » qui a une fonction d’homogénéisation, de globalisation et de régulation globale, de fluidification et d’harmonisation des conflictualités et tensions latents induits par l’hétérogénéité des niveaux ‘R’, ‘E’ et ‘T’. Psychologiquement : Fonction positive (‘p’ ou « Petit p » ou « P intensif ») : le bon à tout : (...) Lire la suite...

Familles R.E.T. de quartes par Richard Pellard

Le point commun de ces familles, aussi appelées « négatives », est qu’elles réunissent fonctions planétaires qui « ignorent » un ou deux niveaux du R.E.T. Notez que ces « manques » peuvent être absolus ou relatifs. Lorsqu’ils sont absolus, le ou les niveaux du R.E.T. « manquants » sont niés ou rejetés par la fonction planétaire concernée. Lorsqu’ils sont relatifs, ils sont utilisés par la fonction planétaire concernée avec plus ou moins d’à propos et d’adaptation. Lire à ce sujet « Manques » des fonctions (...) Lire la suite...

Familles R.E.T. de quintes par Richard Pellard

Ces quintettes ont pour point commun d’être composés d’une famille « extensive » et d’une famille « intensive » appartenant au même niveau ‘R’, ‘E’ ou ‘T’ du R.E.T., dont ils mettent au maximum en valeur les caractéristiques positives, tout en en soulignant les manques et les faiblesses. Quintette « hyper-rR » Ces cinq Planètes réunissent les familles ‘R’ (Représentation extensive de Soleil-Mercure-Vénus) et ‘r’ (représentation intensive de Soleil-Jupiter-Uranus). Psychologiquement : Le sujet sait à la fois (...) Lire la suite...

Pouvoirs de Soleil-Lune : la Lune par Jean-Pierre Nicola

Pour l’analyse, la recherche, l’interprétation, l’école conditionaliste se réfère aux modèles conceptuels du R.E.T. pour les planètes (Représentation-Existence-Transcendance), du S.O.R.I. (référentiels Sujet, Objet, Relation, Intégration) pour les Maisons, du zodiaque des déclinaisons pour les Signes. L’interprétation introduit en outre le modèle du « Héros et son Ombre » qui permet de classer les facteurs précédents et d’en étudier les relations. L’application des six familles principales du R.E.T. aux (...) Lire la suite...

Pouvoirs de Soleil-Lune : le Soleil par Jean-Pierre Nicola

Si l’on accorde l’imagination à la Lune, il faut rendre l’image au Soleil... et l’image est à l’œil ce que l’œil est au Soleil : son image. En tant que modèle, son pouvoir est extensif. Il s’étend, il se généralise. Un modèle peut changer, s’enrichir, s’appauvrir, devenir désuet, mais, pour le temps de son efficacité, il donne le ton d’une mode ou d’une pensée, il gouverne les paradigmes. Les pouvoirs du R.E.T. Le R.E.T. est un modèle d’autant plus solaire qu’il procède du système du même nom. Il vient des (...) Lire la suite...

Les couples planétaires par Richard Pellard

Les planètes dont les formules R.E.T. sont inverses forment des paires d’opposés-complémentaires : le niveau-source (‘R’, ‘E’ ou ‘T’ de l’une) est le niveau-but (‘r’, ‘e’ ou ‘t’ de l’autre), ce qui constitue un « cercle fou » ou cercle vicieux en feedback intégral. Quand l’un des membres du duo domine dans un thème, il importe de bien analyser la situation et la force du second. Couple Vénus-Jupiter Alors que la formule R.E.T. de Vénus est « existence de la Représentation », celle de Jupiter est « (...) Lire la suite...

Soleil-Pluton, un couple particulier par Richard Pellard

Le couple Soleil-Pluton occupe une position à part : sa nature mérite donc une investigation approfondie. Ces deux astres occupent en effet les extrémités du système solaire. Extrême centre pour le Soleil, extrême périphérie pour Pluton... Au-delà de ces deux bornes, c’est l’ouverture sur l’inconnu : inconnu interne du Soleil, inconnu externe de Pluton. C’est ainsi que les extrêmes se touchent. Soleil et Pluton ferment et délimitent le champ du système solaire. Soleil-Pluton et le cosmos Tout système (...) Lire la suite...

La dialectique des pouvoirs dans le système R.E.T. par Richard Pellard

A l’exception de la Lune, satellite de la Terre, chaque Planète a au moins un point commun avec deux autres, selon qu’elle partage le même niveau-source (‘R’, ‘E’, ‘T’) ou le même niveau-but (‘r’, ‘e’, ‘t’). L’organisation cybernétique La cybernétique (dont l’étymologie grecque signifie « science du gouvernement ») étudie « les processus de commande et de communication chez les êtres vivants, dans les machines et les systèmes sociologiques et économiques » selon le dictionnaire... et aussi le système solaire selon (...) Lire la suite...

Soleil-Mercure-Vénus, « Représentation extensive » et affectivité par Richard Pellard

Selon certains astrologues, les planètes gouvernant la première année de la vie (Lune, Mercure, Vénus, Soleil) dans la théorie des âges auraient une nature « affective ». Les plus récentes études en sciences cognitives montrent que la réalité est bien différente... Très affectueusement... Lu dans le n° 2 d’Astrologie Pratique nouvelle formule, pages 56-57 : « Mercure, planète affective... le moment est peut-être venu... d’oser franchement les « provocations » que nous avons insinuées ». Affectivement (...) Lire la suite...

« Manques » des fonctions planétaires par Richard Pellard

Pour désigner la formule négative des fonctions planétaires, nous avons l’habitude d’adjoindre le préfixe « non- » à l’un des niveaux du R.E.T. : le Soleil est par exemple « non-eE » et « non-tT », alors que Saturne est « non-rR », « non-e » et « non-T ». Derrière ce préfixe négatif se cachent divers rapports possibles entre la formule positive et la formule négative de chaque fonction. Exploration et propositions. Le négatif n’est pas l’absence Chaque fonction planétaire se caractérise à la fois par les niveaux (...) Lire la suite...


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé