AstroAriana Association pour la Recherche et l'Information
en Astrologie NAturelle
AstroAriana
Présentation Qui sommes nous ? Nous écrire Plan du site Annuaire de liens Astrosoft Calculez votre thème Thème du jour Boutique
Pour que ce site continue à exister sans publicité
Téléchargements de livres au format PDF Élections présidentielles 2017 : des candidats et des astres
Articles aléatoires  Astrologie-écologie, même combat ?  Astrologie canine, astrologie cynique ? A propos d’une expérience statistique sur des chiens  Nature et destin de l’astrologie  Histoire de l’astrologie arabe au Moyen-âge  Témoignage astro de Yves Ouatou  Jupiter astronomique  Claude Lelouch, le Scorpion du treize  Réflexions sur le réel conditionaliste
Vous êtes ici : Accueil >Astro-documents >Théories générales >Le zodiaque >Les douze Signes du zodiaque

Le Scorpion

Scorpion adapté

Force d’inhibition différentielle : l’opposant. On perçoit avant tout ce qui distingue, différencie, sépare êtres, objets, sentiments ou idées : on dissèque, on discrimine, on coupe les cheveux en quatre, on refuse les associations ou ressemblances trop faciles. On accentue systématiquement ce qui oppose et sépare : chercher la petite bête, jeter de l’huile sur le feu, approfondir les fosses, se démarquer à tout bout de champ, provoquer les ruptures, agrandir les plaies, accentuer les contrastes.

Induction négative : le perspicace. L’excitation associative se concentre sur un champ restreint : alliances sectaires, esprit de chapelle, mafia, liens étroits, serments exigeants, unions exclusives et fermées, emboîtements rigoureux. Polarisation sur les détails les plus infimes, sur les défauts d’un contrat ; intense perception du temps : moment crucial, instant historique.

Vitesse d’inhibition : le rusé. Le Scorpion est un inhibé aux systèmes de défense ultra-rapides : c’est un as du gymkhana. Malin, fin, ruse, habile, il se faufile entre les mailles des filets, zigzague entre les obstacles. Sa pensée saisit promptement les arrière-plans du fonctionnement des êtres et choses. Il sait avec brio manier promesses évasives et menaces circonstanciées, toujours prêt a botter en touche dès que les circonstances I’exigent, ferme sur le fond et très souple sur la forme.

Sens des dosages : le double-jeu. On passe du sens des contraires au sens des ensembles : il faut doser subtilement le goût des contrastes aigus et l’unité des conduites. L’associativité concentrée demande d’unir dans une seule optique deux choses opposées, alors que I’inhibition différentielle maintient les antagonismes. C’est l’univers du double-jeu : on dialogue avec l’adversaire pour mieux le combattre et I’amener sur son terrain ; on fait un pacte avec le diable pour faire triompher le bien. On se situe sur les charnières, les lignes de fracture, propices aux double-jeux sournois. On s’associe étroitement avec son rival pour mieux le ligoter.

L’opposant-double-jeu est un stratège retors et subtil, possédant a fond I’art de s’imposer en contrant ses adversaires par des jeux d’alliances complexes.

Le ruse-double-jeu est un virtuose des tactiques de diversion et des manœuvres en coulisses.

Scorpion inadapté

Manque d ’excitation débloquante : le prisonnier. Enfermé dans la cellule de sa singularité, on ne sait plus sortir de soi, de ses limites, s’affranchir, se surpasser. On stagne dans le marasme, on patauge dans le bourbier, s’enfonce dans les marécages. Pourrissement, ghetto, cadre oppressant, condamnation a perpétuité, prisonnier de la fatalité. Pour rester soi malgré tout, on s’attache a ses miasmes, échecs, turpitudes, on se fait encore plus négatif qu’on est en tournant en rond dans la prison de sa singularité.

Lenteur d’excitation inadaptée : le vampire. Persistance d’images obsédantes, de besoin d’organiser et de contrôler en milieu clos : on se sent investi de pouvoirs magiques, uniques, secrets, on tire puissance de sa fixité immuable, de sa subjectivité intolérante, de ses oppositions systématiques, aussi stériles qu’orgueilleuses. On tire les ficelles dans l’ombre, en parasitant, en vivant aux dépens de la peine d’autrui, sans vergogne, dans un cynique esprit dominateur.

Phase paradoxale : le magouilleur. Perdant le sens des intensités, le Scorpion réagit fortement à des signaux faibles. Son esprit discriminateur s’intéressera donc avant tout au mystérieux, au caché, au secret - réel ou de pacotille, peu importe. Curiosité forcenée à l’égard du marginal, du sous-jacent, recherche d’une domination insensée sur autrui en donnant l’impression qu’on en sait long sur ce que les autres ignorent : suggestions, menaces voilées, chantages, propagande insidieuse. Excès de négativisme : dramatiser, noircir le tableau, pessimisme systématique, oiseau de mauvaise augure, etc. Excès de magouille : on veut gagner sur tous les tableaux en manipulant a outrance les cartes et leurs dessous.

Le prisonnier-magouilleur est un "damné de la terre", qui se croit marqué par un destin implacable, prenant à témoin les autres de ses malheurs pour mieux les dominer.

Le vampire-magouilleur est une sorte de mystique profiteur, le gourou qui s’occupe de vos économies, l’hypnotiseur, le mage noir (ou de toute autre couleur) cynique et retors. SUITE

Texte extrait du Manuel d’astrologie universelle, Dervy, 1993.

Le petit livre du Scorpion

par Richard Pellard. 49 pages. Illustrations en couleurs

Ce livre présente et explique les trois zodiaques : celui du décor des constellations, celui de l’astrologie traditionnelle basé sur les Quatre Éléments symboliques (Feu, Terre, Air & Eau) et celui de l’astrologie naturelle basé sur les phénomènes astronomiques objectifs.

Interprétation du Scorpion selon la symbolique classique et selon ses réflexes dans le zodiaque naturel (force, vitesse, équilibre) ; interprétation du Scorpion en fonction des planètes dominantes ; le Signe solaire & le Signe Ascendant. Vous pouvez dès maintenant le commander à la boutique.

Voir aussi :

- Le Scorpion mythologique
- Scorpion R.E.T.
- Le Scorpion
- Le Scorpion et vous
- Les Signes d’automne
- Le zodiaque et la précession des équinoxes
- La réalité astronomique du zodiaque
- Le zodiaque dans l’Homme
- Autour du zodiaque
- Zodiaque et sphère locale
- Formes de l’inhibition
- Change-t-on de caractère en changeant de Signe ?
- Énergie-Espace-Temps-Structure et zodiaque
- Genèse du zodiaque conditionaliste
- L’horloge photopériodique du genou... et de la tête
- Signe solaire et Signe Ascendant
- Astrologie, adaptation & inadaptation

Cet article vous a été proposé par : Richard Pellard



Imprimer Imprimer cet article
Rechercher sur le site :

Pour que ce site continue à exister sans publicité :


Tous droits réservés. © 2003-2017 Richard Pellard reproduction interdite.
Webmestre : Julien Rouger
Site réalisé avec SPIP | Espace privé